à propos de nous

FR / GR / EN

L’initiative des étudiants et travailleurs grecs à Paris a été créée en mars 2007.
Elle n’a pas dérivé de nos origines grecques ni d’une identité politique commune, mais elle a plutôt répondu au besoin d’agir collectivement afin de nous montrer solidaires et militants par rapport aux luttes des mouvements sociaux en Grèce et en France, ainsi que pour établir, faciliter et/ou renforcer les liens entre ces mouvements.

Parmi les interventions politiques de l’Initiative, on peut citer des actions symboliques dénonçant la répression subie par le mouvement universitaire grec en mars 2007; des actions de solidarité avec la révolte de décembre 2008 suite à l’assassinat du jeune Grigoropoulos par un policier; ainsi que des interventions de solidarité avec les immigrés sans-papiers grévistes de la faim en février 2011.

Dans une conjoncture de crise structurelle du système capitaliste,
– notre tâche est de transmettre une expérience, celle d’un peuple cobaye qui subit de plein fouet les vrais faux remèdes de la Troïka (FMI, BCE, Commission Européenne), avant que ceux-ci s’appliquent aux autres pays européens
– notre volonté est de faciliter la compréhension de l’actualité politique et sociale grecque, en relayant des infos et des analyses peu ou pas présentes dans le discours médiatique dominant ainsi qu’en menant des actions collectives de solidarité
– notre ambition est de contribuer à la formation d’un front commun des travailleurs et des chômeurs contre la dictature de la finance.

Dans ce blog vous trouverez des informations sur les mobilisations, les grèves et les autres formes de résistance et d’action menées en Grèce et en Europe contre les actuels plans d’austérité.
Vous y trouverez également des informations concernant les actions menées par notre Initiative en collaboration avec des associations, collectifs, organisations syndicales et politiques à Paris et en Europe.

Nous vous incitons aussi à consulter la « vie antérieure » de notre Initiative à l’adresse suivante:
http://protovouliaparis.wordpress.com/

———————————————————————————————————————

Η πρωτοβουλία των ελλήνων φοιτητών κι εργαζόμενων στο Παρίσι δημιουργήθηκε το 2006. Το συνεκτικό της στοιχείο δεν είναι η ελληνική μας καταγωγή, ούτε μια πανομοιότυπη πολιτική ταυτότητα. Δημιουργήθηκε κυρίως μέσα από την ανάγκη για κοινή δράση προκειμένου να εκφράσουμε την αλληλεγγύη μας και τη συμπόρευσή μας με τους αγώνες που λαμβάνουν χώρα στην Ελλάδα και στη Γαλλία, αλλά και για να λειτουργήσει σαν γέφυρα ή/και να ενδυναμώσει τις σχέσεις που ήδη υπάρχουν ανάμεσα στα κινήματα σε αυτές τις δύο χώρες.

Ανάμεσα στις δράσεις της πρωτοβουλίας συμπεριλαμβάνονται συμβολικές πράξεις καταγγελίας της αστυνομικής καταστολής του φοιτητικού κινήματος στην Ελλάδα το Μάρτιο του 2007, δράσεις αλληλεγγύης στην εξέγερση του Δεκέμβρη του 2008 μετά τη δολοφονία του Αλέξανδρου Γρηγορόπουλου, καθώς και παρεμβάσεις σε αλληλεγγύη με την απεργία πείνας των μεταναστών χωρίς χαρτιά στην Ελλάδα το Φεβρουάριο του 2011.

Μέσα σε μια συγκυρία δομικής κρίσης του καπιταλιστικού συστήματος είναι καθήκον μας να μεταδώσουμε την εμπειρία ενός λαού που χρησιμοποιείται σαν πειραματόζωο για τις « θεραπείες » της τρόικας, πριν αυτές εφαρμοστούν και σε άλλες χώρες της ευρώπης. Πρόθεσή μας είναι να διευκολύνουμε την κατανόηση της πολιτικής και κοινωνικής ελληνικής πραγματικότητας διαδίδοντας πληροφορίες ή αναλύσεις που δεν παρουσιάζονται ή δεν τονίζονται από τα επίσημα ΜΜΕ, αλλά και η οργάνωση συλλογικών πράξεων αλληλεγγύης. Φιλοδοξούμε να συνεισφέρουμε στη δημιουργία ενός κοινού μετώπου εργαζόμενων και άνεργων ενάντια στη δικτατορία της οικονομίας.

Σε αυτό το μπλογκ θα βρείτε πληροφορίες για κινητοποιήσεις, απεργίες και άλλες μορφές αντίστασης στην Ελλάδα ή στην Ευρώπη ενάντια μέτρα λιτότητας. Υπάρχουν επίσης πληροφορίες σχετικές με της δράσεις της πρωτοβουλίας σε συνεργασία με συλλογικότητες και συνδικαλιστικές και πολιτικές οργανώσεις στο Παρίσι και στην Ευρώπη.

Σας καλούμε να επισκεφθείτε και το προηγούμενο μπλογκ της πρωτοβουλίας στη διεύθυνση:
http://protovouliaparis.wordpress.com/

——————————————————————————————————————-

The « Greek workers and students in Paris  » initiative was founded in 2006.This initiative did not arise from our Greek origins or from a common political identity. It arose from a need to act collectively and express our solidarity to social movements in Greece and France, and from the will to establish and strengthen the links between these movements.

Our political actions included: symbolic actions denouncing the repression of the Greek student movement in March 2007; manifestations of solidarity with the revolt that followed the assassination of the young Grigoropoulos by a police officer, in December 2008; actions of solidarity with the immigrants on hunger strike in Athens, in February 2011.

In the context of the current structural crisis,
– our mission is to transmit the experience of Greek people suffering from the false remedies of the Troika (IMF, ECB, European Commission), before these are applied to other European countries
– our intention is to work towards a better understanding of the current political and social situation in Greece, by publishing articles that did not find their way into mainstream media and by posting information regarding leading collective actions of solidarity
– for us, the coalition of workers and unemployed people against the dictatorship of finance in Europe is more than necessary.

In this blog you will find information about mobilizations, strikes and other forms of resistance and action taken in Greece and elsewhere in Europe against the current austerity plans.
You will also find information about the actions of our initiative in collaboration with associations, collectives and political organizations in Paris and other European cities.

You can also have a look at the « previous life » of our initiative at the following address:

http://protovouliaparis.wordpress.com/

15 réflexions au sujet de « à propos de nous »

  1. Bonjour et bravo pour votre initiative. Elle est vraiment nécessaire. Je suis résidente en espagne et souhaite savoir si vous avez un point de chute chez nous ????
    je pense qu’il faut ètre solidaires tous ensemble, quelquesoit nos origines car l’épidémie se répand très rapidement et surtout très violemment. Les grecs ne doivent pas lutter seuls.
    a très bientôt pour vous lire

  2. Bravo pour vous tous, je suis tres toucher par votre solidarite et surtout avec les immigres en Grece car je fais partis des immigres qui vie ou plutot survie ici en Grece. la Greve de la faim des 300 immigres travailleurs en grece C’ete le 25janvier 2011, dont j’ete l’un des representants des greviste. je me souviens que j’ai parler avec un groupe de greek solidaire par skype direct de Thessaloniki. c’est vraiment un grand plaisir de vous lire et partager nos idees et nos action surtout par l’arriver des Fashistes au parlement…
    On doit se mobiliser contre tout ces Neo nazi et les exterminers. Ravi de vous lire et d’entendre de vos nouvelles. SOYONS SOLIDAIRE….!!! Bonne Continuite

  3. Bonjour,

    Je me permets de vous contacter car nous venons de lancer un débat qui pourrait sûrement vous intéresser et je vous invite donc à participer afin de partager votre point de vue et faire progresser le débat :

    Après les Grecs, les Français vont-ils se ruer dans les banques ? (http://www.newsring.fr/economie/902-apres-les-grecs-les-francais-vont-ils-se-ruer-dans-les-banques)

    Pour participer, il suffit de se connecter sur le site (à l’aide de Facebook, Google+ ou LinkedIn) et de cliquer sur “contribuer au débat”.

    Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me recontacter.

    Bien à vous,


    Jérémy
    Community Manager Stagiaire à Newsring.fr

    Facebook : Newsring.fr
    Twitter : @Newsring_fr

  4. Bonjour,
    nous sommes un groupe militant publiant sur le syndicalisme, nous cherchons personnes intéressées par ces question pour contacts, échanges et traductions (bénévoles).
    Salutations fraternelles

  5. Bonjour,
    nous sommes un groupe militant publiant sur le syndicalisme, nous cherchons personnes intéressées par ces question pour contacts, échanges et traductions (bénévoles).
    Salutations fraternelles

    Pedro Enrique

    editions.syndicalistes
    @gmail.com

  6. Eh bien, c’est mon premier vérifier pour initiativegrecqueaparis.wordpress.com ! Nous sommes un groupe de bénévoles et de commencer une toute nouvelle initiative dans une communauté régionale dans le créneau exactement les mêmes. Votre blog nous a fourni de précieuses informations pour travailler. Vous avez fait un travail merveilleux! Cordialement!

  7. Bonjour mon fils qui est étudiant au Québec souhaite savoir comment il peut voir le film ? Merci pour votre réponse

  8. Bravo pour cette belle initiative et ce blog de haute tenue que je découvre ce soir, pour la qualité des articles et le maniement exemplaire de la langue française !
    A demain, donc, à Bobigny,
    Caroline

  9. Bonjour,
    Membres du collectif pour un audit citoyen de la dette des lilas (93), nous organisons une soirée vendredi 14 juin avec la projection du film debtocracy et un débat au gymnase Liberté (Bd de la liberté) à partir de 20 heures sur les dettes illégitimes. Heureux de compter à notre assemblée des étudiants grecs. A bientôt

  10. Bonjour,
    Je voudrais vous demander si vous connaissez des réseaux, des sites par le biais desquels, en France, on peut aider les Grecs – soit par une aide en argent, en alimentation, en vêtements, par un apport de compétences pour relancer une activité, etc.
    Pour les personnes qui voudraient se rendre en Grèce cet été, par exemple, existe-t-il un réseau « Chez l’habitant » ?
    Merci de vos réponses
    Cordialement
    Catherine M.

  11. Comment sortir facilement de l’euro
    Il n’y a pas de jours où nos oligarques poussent des cris d’orfraie quand quelques opposants au régime actuel osent dire qu’une sortie de l’euro était souhaitable. Ce serait la catastrophe. Curieusement ils ne disent pas en quoi ni pour qui. Par exemple pour la Grèce, ce serait la ruine. Comme si ce n’était pas déjà le cas. Que disent les dirigeants ? La drachme ressuscitée n’aurait plus de valeur on ne pourrait plus rien acheter disent-ils quand on les pousse dans leurs retranchements.
    Ce qui reviendrait à dire que les grecs ne pourraient plus acheter de quoi manger ? Non plus s’habiller parce que tout serait dix fois plus cher ? Arrêtons ce type de raisonnement, une monnaie a une valeur purement conventionnelle qui est établie par l’usage. Si par exemple on remplaçait en Grèce, l’euro par l’écu, ou toute autre nom de monnaie, il suffirait qu’on se réfère à l’ancienne monnaie pour lui attribuer une valeur. C’est exactement le contraire de ce qui s’est passé quand l’euro a été institué dans les pays de l’U.E qui a aient accepté de remplacer, mais à l’envers, la drachme par cette nouvelle monnaie.

    Qu’on se souvienne que les deux monnaies ont cohabité environ deux ans, le temps nécessaire pour retirer l’ancienne par la nouvelle. Et s’habituer à faire la conversion. Pour l’Allemagne c’était plus facile, le D.M valait le dollar qui a servi de référence à tous. En réalité, les différences de cotation venaient dues cotations des devises mondiales. Mais cette référence externe n’a rien d’obligatoire pour décider de la valeur d’usage d’une monnaie interne. La preuve quand la franc Pinay a remplacé les francs courants, les chiffres marqués sur les nouveaux billets avaient simplement deux zéros de moins. De 500 frs on est passé à 5 francs. Les images des billets ont été changés selon quand il s’agissait de nouveaux francs. A la banque et chez les commerçants on acceptait les deux monnaies. A ceci près que le retour se faisait en nouveaux francs, les anciens ont été détruits par la Banque centrale où ils arrivaient en permanence.

    Le tout est de se mettre d’accord sur la parité. Supposons que pour faciliter les choses, la Grèce re-fabrique en interne sa monnaie qu’elle appellerait euro-drachme cette dernière décrétée officiellement comme équivalente à l’euro en circulation. Les prix seront exactement sans changement pour la population. Je rappelle qu’en Argentine pendant des années le dollar côtoyait la peseta à parité égale. Malheureusement à la longue, les argentins ont eu moins confiance dans leur monnaie qua dans celle des américains. Ils ont petit à petit éliminés leur propre monnaie qui a fini par la déprécier à l’extérieur, au point que les dettes externes et le commerce extérieurs ne l’ont plus accepté à parité égale : le change a été brutalement impossible créant de facto une énorme dévaluation. Rembourser les dettes externes supposait de multiplier la quantité de pesetas en circulation. L’argentine se serait retrouvée dans le cas de l’Allemagne des années 20 qui remboursait les dommages de guerre énormes, fabricant en quantité invraisemblable de marks, qui de ce fait ne valait plus grand-chose si l’on voulait les réintroduire dans la circulation interne. Ce qui s’est passé malheureusement créant alors l’hyperinflation que l’on connait. Les argentins ont alors refusé de rembourser les dettes externes ce qui les a renfermé des années une autarcie difficile car il leur était difficile d’importer certaines matières premières.
    C’est là que je voulais en venir : un changement brutal dans la valeur de cotation externe d’une monnaie interne, est dangereux. Les banques qui détiennent la monnaie interne n’accepteront pas forcément l’égalité de change entre la nouvelle et l’ancienne monnaie. Or pour connaître la valeur réciproque de deux monnaies il faut comparer la puissance d’achat de l’un et l’autre. Celle-ci ne se décrète qu’à l’usage. Entre le Yuan et l’euro on connait la différence de valeur que si l’on compare la quantité et la qualité des produits que l’on peut acheter avec un certain nombre d’unités de chaque monnaie.
    Par exemple une paire de chaussure fabriquée sur place de telle catégorie vaut tant. On peut comparer les produits de la nourriture. Etc. On voir que la seule difficulté est cet ajustement qui n’est difficile que par la brutalité » à laquelle elle s’opère. Ainsi, si les producteurs de chaque pays prennent le temps d’étudier les prix moyens auxquels ils devraient être échangés, rien ne se passerait d’anormal au moment de la réintroduction de la nouvelle monnaie. On en déduirait à l’avance la cote des chaque monnaie de chaque pays avec lequel on a l’habitude d’échanger. Resterait le remboursement des dettes externes : il suffirait d’un accord amiable pour les annuler purement et simplement, par un jeu d’écriture, évidemment accepté par les banques centrales des créanciers : Il suffirait de mettre dans la colonne adéquate la somme due comme étant, fictivement, remboursée. La banque n’a rien perdu, les débiteur est quitte. Quant aux dettes internes, tant que la parité à égalité existe, un ou ceux ans rien ne se passe. Pour les échéances futures libellés en euro, après remplacement de l’euro par l’euro-drachme, il faudra à nouveau faire une conversion, de l’euro drachme en drachme qui aura pris une valeur externe consensuelle, mais qui en interne ne change rien : quelques soient les chiffres indiqués, à partir du moment qu’une valeur de conversion existe, entre l’ancienne et la nouvelle monnaie, rien ne se passe. Rien donc concernant les dettes internes, si ce n’est que les banques en période trouble, soient réticentes à continuer à faire leur travail d’apport de liquidités. Il serait donc prudent de nationaliser au moins une grande banque pour qu’elle soit aux ordres de l’Etat.
    Reste le risque, donné comme catastrophique de la disparition de la monnaie à l’étranger, de ceux qui en fait n’en ont pas besoin à l’intérieur. Puisque » cet argent n’est pas utilisé pour la circulation interne rien ne se passe non plus. Certes il peut être thésaurisé provisoirement, avec des intentions d’investissements futurs, ce qui peut ralentir la croissance. Or c’est déjà le cas dans de nombreux pays de la zone euro, dont évidemment la Grèce. Le pire est déjà là. Il faudrait commencer dès maintenant à enclencher ce scénario, et le faire savoir pour rassurer la population. A condition bien entendu que le pouvoir en ait la volonté.

  12. Bonjour,
    Le cinéma Saint-André des Arts est fier de vous présenter le film Fascism Inc d’Aris Chatzistephanou (réalisateur des remarqués Debtocracy et Catastroika) à l’affiche du 18 février au 17 mars tous les jours à 13h.
    Ne manquez surtout pas ce film d’investigation percutant qui résonne dangereusement avec la conjecture actuelle française.

    Nous vous serions reconnaissants de partager cette information avec vos contacts. N’hésitez à pas à revenir vers nous si vous avez la moindre interrogation.

    Merci beaucoup,

    Cordialement

    L’équipe du cinéma Saint-André des Arts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s