Grèce: la justice acquitte le journaliste qui avait dénoncé l’évasion fiscale

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121101.AFP3768/grece-la-justice-acquitte-le-journaliste-qui-avait-denonce-l-evasion-fiscale.html

ATHENES (AFP) – La justice grecque a acquitté jeudi le journaliste poursuivi pour avoir publié une liste de détenteurs présumés de comptes en Suisse, au terme d’une audience marathon de douze heures, qui s’est transformée en procès de l’évasion fiscale et en défense de la liberté d’expression.

Le journaliste Costas Vaxevanis, 46 ans, était accusé de violation des données personnelles et risquait jusqu’à trois ans de prison pour avoir publié une liste de 2.059 noms d’individus, tirée de données provenant selon lui de la banque HSBC en Suisse. Lire la suite

Publicités

Greece gave birth to democracy. Now it has been cast out by a powerful elite, by Kostas Vaxevanis

http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2012/oct/30/greece-democracy-hot-doc-lagarde-list?CMP=twt_gu

The case against me and my magazine, Hot Doc, for publishing a list of alleged tax evaders is a symptom of Greece’s corruption

« The more laws a country has, the more corrupt it is, » the Roman historian Tacitus used to say. Greece has quite a few laws. So many, in fact, that corruption can feel quite safe. An exclusive club of powerful people engages in illegal practices, then pushes through necessary laws to legalise these practices, granting itself an amnesty, and in the end, there are no media to uncover what really happened. Lire la suite

Arrestation du journaliste Vaxevanis : Quand l’évasion fiscale s’attaque à la liberté de la presse, par Yiannis Almpanis

le journaliste Kostas Vaxevanis

L’arrestation de l’éditeur et rédacteur en chef du magazine « Hot Doc », Kostas Vaxevanis, est le quatrième cas de restriction à la liberté d’expression survenu les derniers jours. Les trois cas similaires ont été l’arrestation du blogueur satirique « Pastitsios », effectuée sur commande de l’Aube Dorée, les agressions au théâtre Chytirio, menées par la même bande néonazie (1), et la censure d’un baiser homosexuel de la série télévisée britannique « Downton Abbey », exercée par une chaine de télévision publique (2). Cependant, le dernier incident est d’une différence significative : cette tentative de musellement ne relève pas d’un quelconque « outrage public aux bonnes mœurs », mais d’une révélation journalistique importante concernant la vie politique du pays. Vaxevanis a été arrêté parce qu’il a fait ce que tout journaliste aurait dû faire dans n’importe quel pays du monde où la liberté de la presse est respectée : il a révélé une information d’une importance politique majeure.  Lire la suite

Dernier message de Kostas Vaxevanis à touiter

http://www.theinsider.gr/index.php?option=com_content&view=article&id=22044:symbainei-tora-synelifthi-o-kostas-baksebanis&catid=68:people&Itemid=48

Message de Kostas Vaxevanis à touiter

Kostas.Vaxevanis @KostasVaxevanis

« La police arrive  pour m’arrêter « , passer l’info

C’était le dernier message de Kostas vaxevanis il y a quelques minutes. Selon les informations, la police a arrêté le journaliste au moment où il  donnait une entrevue à la radio « Au Rouge » Lire la suite

Exclusif : En Grèce, il ne faut pas dire la vérité : journaliste recherché par la police

http://www.humanite.fr/monde/exclusif-en-grece-il-ne-faut-pas-dire-la-verite-journaliste-recherche-par-la-police-507309

Nouveau rebondissement dans l’histoire de la « liste Lagarde ». Et nouvelles menaces sur la liberté d’information, en Grèce. L’Humanité a en effet été informée que l’éditeur Kostas Vaxevanis est recherché par la police. Un communiqué le confirme : il indique que, sur ordre du Procureur d’Athènes, « la police grecque exerce des recherches pour trouver et arrêter l’éditeur du magazine Hot Doc dans lequel a été publié la liste Lagarde ».

Que contient cette liste ? Environ 2000 noms de riches Grecs qui ont des comptes en Suisse, dans la banque HSBC, échappant ainsi au fisc de leur pays. Cette liste avait été fournie aux anciens ministres du Pasok (celui de la Défense, Evangelos Venizelos et celui des Finances, Giorgos Papaconstantinou) par Christine Lagarde lorsqu’elle était ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Mais cette liste était visiblement vouée à disparaître. Lire la suite