Manifestation internationale le 1er juin : Les peuples unis contre la troïka à Paris

Parvis des droits de l’homme esplanade du Trocadéro
Samedi 1 Juin 2013 – 14:00 – 17:00

946997_469013649839858_1609600259_n

Partout où elle sévit déjà (Grèce, Portugal, Irlande, Chypre…), la Troïka, mise en place par les chefs d’États et de gouvernement européens, sème le chômage de masse, la misère, la pauvreté, la précarité, privatise tout ce qui peut être rentable, détruit la culture, les systèmes de santé et l’école publique. Elle condamne des hommes et des femmes chaque fois plus nombreux à l’émigration et met en concurrence pauvres et encore plus pauvres que soi.

Sous son emprise, nous sommes condamnés à la récession et plongés dans le cercle infernal de l’endettement, dont nous devenons les esclaves. Là où la Troïka ne sévit pas encore, les gouvernements anticipent des mesures d’austérité, de privatisation et de démantèlement des droits sociaux.

Parce que personne ne doit rester seul-e face à la crise, nous devons exprimer partout, toutes et tous ensemble en Europe, notre refus des politiques d’asservissement des peuples. Nous – citoyen-nes, mouvements, syndicats, organisations, représentant-es de collectivités, groupes formels ou informels – appelons à répondre à cet appel à mobilisation. Lire la suite

Austérité en Europe : des centaines de milliers de manifestants dans les rues, quelques heurts

http://abonnes.lemonde.fr/europe/article/2012/11/14/austerite-en-europe-des-centaines-de-milliers-de-manifestants-dans-les-rues-quelques-heurts_1790696_3214.html

Portugal

« Espagne, Grèce et Portugal, notre grève est internationale », scandaient les protestataires à Lisbonne. « Ils ont privatisé l’eau, ils nationalisent la faim », « Dehors le gouvernement, fin de l’austérité », « A bas le gouvernement, traître à la nation », pouvaient-on lire sur quelques banderoles.

La police portugaise a chargé mercredi soir les protestataires rassemblés devant le Parlement. Les forces de l’ordre ont repoussé les protestataires à coups de matraque après avoir été pendant plus d’une heure la cible de jets de pierres et d’ordures.

Alors que plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans la rue, la grève générale a principalement affecté les transports et services publics. « La ‘troïka’ dehors », clamaient des affiches réclamant le départ des créanciers du Portugal qui évaluent actuellement les mesures d’austérité mises en œuvre par le gouvernement en échange de l’aide internationale de 78 milliards d’euros accordée au pays en mai 2011. Lire la suite