Arrestation du journaliste Vaxevanis : Quand l’évasion fiscale s’attaque à la liberté de la presse, par Yiannis Almpanis

le journaliste Kostas Vaxevanis

L’arrestation de l’éditeur et rédacteur en chef du magazine « Hot Doc », Kostas Vaxevanis, est le quatrième cas de restriction à la liberté d’expression survenu les derniers jours. Les trois cas similaires ont été l’arrestation du blogueur satirique « Pastitsios », effectuée sur commande de l’Aube Dorée, les agressions au théâtre Chytirio, menées par la même bande néonazie (1), et la censure d’un baiser homosexuel de la série télévisée britannique « Downton Abbey », exercée par une chaine de télévision publique (2). Cependant, le dernier incident est d’une différence significative : cette tentative de musellement ne relève pas d’un quelconque « outrage public aux bonnes mœurs », mais d’une révélation journalistique importante concernant la vie politique du pays. Vaxevanis a été arrêté parce qu’il a fait ce que tout journaliste aurait dû faire dans n’importe quel pays du monde où la liberté de la presse est respectée : il a révélé une information d’une importance politique majeure.  Lire la suite