Les plus grands fardeaux fiscaux au dos des employés et pensionnaires, par Andreas Kakaris

http://news.radiobubble.gr/2012/12/les-plus-grands-fardeaux-fiscaux-au-dos.html

830079-charge-fiscale

Un bulletin statistique circulé il y a quelques jours par le Secrétariat Général des Systèmes Informatiques du Ministère des Finances montre que:

Le 70,2% du total des revenus taxés a été déclaré par les employés et les pensionnaires. C’est eux qui ont payé le 55,9% du total des taxes.

Les professions libérales représentent le 18,8% du total des revenus taxés déclarés et ont payé le 15,44% des taxes.

Les entreprises représentent le 11% du total des revenus taxés déclarés et ont payé le 29,47% des taxes.

21,4% des contribuables a déclaré des revenus de 5 000 € ou plus bas, donc 416 € par mois. Le 34% a déclaré des revenus de 8 000 € (ce qui est presque le seuil de la pauvreté).

La moitié du total des revenus de la Grèce sont concentrés au 17% de la population. Le reste appartient au 83% de la population.

153 890 contribuables avec des revenus plus pas que 1 000 € ont été imposés de 1197,8 % que ce qui était prévu selon leurs revenus. Il s’agit de chômeurs en possession d’un bien immobilier.

Publicités

Tous contre la finance ? par Anselm Jappe

http://palim-psao.over-blog.fr/article-tous-contre-la-finance-par-anselm-jappe-71322581.html

Apparemment, les choses sont simples. La crise financière qui a éclaté en 2008, et qui est loin d’être terminée, a révélé le véritable visage du capitalisme contemporain : l’économie, et finalement la société tout entière, sont dominées par la haute finance. Les banques, les assurances et les fonds de placement n’investissent pas dans la production réelle, mais jettent presque tout l’argent disponible dans la spéculation, laquelle n’enrichit que les spéculateurs, tandis qu’elle détruit des emplois et crée la misère. Le capital financier peut dicter sa loi aux gouvernements, y compris ceux des pays les plus puissants, quand il ne préfère pas les corrompre. Il achète également les médias. Lire la suite