Les mesures d’austérité en Grèce sont néfastes pour le respect des droits de l’homme

En passant

Source : www.un.org/french/news

human-rights-campaigning-008

1 mai 2013 – L’expert indépendant des Nations Unies sur la dette extérieure et les droits de l’homme, Cephas Lumina, a prévenu mercredi que les conditions exigées par les bailleurs de fonds internationaux pour le plan de sauvetage de la Grèce risquent d’entraver les possibilités de garantir un niveau de vie conforme aux normes des droits de l’homme pour un nombre considérable de Grecs. « Plus de 10% de la population en Grèce vit désormais dans une pauvreté extrême et le chômage des jeunes a atteint un taux sans précédent de 59,3% », déplore M. Lumina dans un communiqué de presse au terme d’une mission d’une semaine en Grèce où il s’est rendu pour évaluer l’impact de la crise économique et des mesures d’austérité sur la population.

Afin d’éviter le défaut de remboursement, la Grèce a accepté en 2010 les conditions de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international (FMI) pour mettre en œuvre des réductions drastiques des dépenses publiques afin de pouvoir recevoir un empreint d’urgence. Lire la suite