Campagne pour les Droits a la Santé des Femmes, pour les Droits Sexuels et Reproductifs

par Sonia Mitralia, Sofia Tzitzikou, Katy Stypsanelli, pour le groupe des « Femmes pour les droits sexuels et reproductifs » en collaboration avec le collectif « Femmes contre la dette et les mesures d’austérité ».

teliko_small

Des initiatives citoyennes développées un peu partout en Grèce ont mis en place des structures autogérées animées par des militants/es bénévoles pour promouvoir des soins gratuits aux quelques 3.000.000 d’habitants  privés de couverture maladie. En effet, 40% de la population de ce pays n’a plus d’accès aux soins. Ces structures autogérées font donc face à une énorme crise sanitaire et à un manque cruel de moyens puisqu’elles sont confrontées aux besoins d’une population exclue du système public de santé.

Les femmes pauvres, dans une large mesure ont perdu leurs droits à la santé et à leurs droits reproductifs et sexuels.

En effet, nous assistons a l’exclusion d’une très grande partie pauvre de la population féminine à la protection de la maternité et de l’enfance, due à la destruction de l’état social et à la privatisation du système d’accès universel à la santé. Nous assistons à une véritable catastrophe humanitaire (depuis la deuxième guerre mondiale, augmentation de la mortalité infantile, de l’abandon des enfants dans des hospices a cause de la pauvreté et de l’impossibilité de les nourrir, des explosions d’infections, de la détresse sexuelle, du stress dans les rapports humains, des violences sexuelles et autres… Lire la suite

Publicités

Soirée de solidarité avec les dispensaires sociaux autogérés grecs

source : http://solidaritefrancogrecque.wordpress.com/

ds4

Le collectif « Solidarité France Grèce pour la Santé » vous invite à une soirée conviviale en présence d’Alexis Benos et Theodoris Zdoukos, médecins grecs, co-responsables du Dispensaire Social Solidaire de Thessalonique.

 

le vendredi 24 Mai 2013, à partir de 18h30 

au 2, rue de Valenciennes, 75010 Paris, métro : Gare du Nord Lire la suite

Dispensaires sociaux grecs, interview de Giorgos Vichas par Benoît Borrits

http://www.autogestion.asso.fr/?p=2891 et http://www.regards.fr/web/nouvel-article,6412

Giorgos Vichas, médecins et animateur du dispensaire social d'Ellinikon-Athènes

Giorgos Vichas, médecins et animateur du dispensaire social d’Ellinikon-Athènes

En visite en France pour la première initiative publique du Collectif « Solidarité franco-grecque pour la santé » en faveur des dispensaires sociaux, le Docteur Giorgos Vichas nous explique les origines de ce mouvement.

Docteur Giorgos Vichas, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je suis un cardiologue travaillant dans le système national de santé et je viens ici au titre de responsable du Dispensaire social métropolitain d’Ellinikon à Athènes. Le dispensaire social est une initiative de médecins bénévoles visant à assurer des soins à des patients sans sécurité sociale, sans emploi et sans ressource. En décembre 2011, après le Mémorandum de l’Union européenne, les personnes sans sécurité sociale ont été exclues du système de santé et se sont trouvées dans l’impossibilité de recourir à un médecin : c’est dans ce cadre que le dispensaire a été créé. Il faut savoir qu’au-delà d’une année de chômage, on n’est plus assuré en Grèce. Par ailleurs, pour les assurés, la part à la charge des patients pour la plupart des pathologies est passée de 10 à 25 voire 30 % des traitements. Les dispensaires sociaux grecs estiment qu’aujourd’hui, de 35 à 40 % de la population n’est plus couverte par la sécurité sociale. Lire la suite

Athènes: Dispensaire social métropolitain d’Ellinikon*, vidéo par Arte

dispensaire social métropolitain d'Ellinikon

dispensaire social métropolitain d’Ellinikon

* Nous nous permettons de « corriger » le terme « Centre médical et social » utilisé par Arte, afin d’éviter la confusion avec les « Centres de Santé », structures institutionnelles et officiellement reconnues en tant que telles en France. Pour utiliser ses propres termes, la structure solidaire en question s’appelle « Dispensaire social métropolitain d’Ellinikon ».

Giorgos Vichas, son principal animateur, va intervenir à la « Soirée de projections, de débats et de solidarité avec la Grèce qui résiste », le samedi 23 mars, à partir de 17h00, à l’Espace Maurice Nilès, 11, rue du 8 Mai 1945, Bobigny (métro, ligne 5, station Bobigny-Pablo Picasso, tramway, ligne T1, arrêt La Ferme)

  Lire la suite

Appel du collectif « Solidarité France-Grèce pour la Santé »

http://solidaritefrancogrecque.wordpress.com/

koinwniko_iatreio

APPEL DU COLLECTIF « SOLIDARITÉ FRANCE-GRÈCE POUR LA SANTÉ »

AUX CITOYEN-NE-S ET AUX ORGANISATIONS FRANÇAISES

 

Les politiques d’austérité néolibérales imposées par la Troïka avec la complicité des gouvernements en place mènent la Grèce au désastre, mettant en danger la santé et la vie de la population. On assiste ainsi à la recrudescence des dépressions, à la prolifération de pathologies telles que l’hypertension, les maladies cardiaques, le cancer, ainsi qu’à la réapparition de maladies pendant longtemps disparues, comme la tuberculose et le paludisme. Le chômage est aussi cause d’une mortalité accrue. En même temps, de nombreuses catégories de la population, notamment celles qui sont les plus vulnérables : enfants, femmes enceintes, familles monoparentales, malades chroniques, migrants, personnes dépendantes, personnes handicapées… sont en danger, étant privées de soins et de suivi adéquats.

Cette augmentation considérable des besoins se heurte à un système public de santé qui s’effondre et se trouve incapable d’y répondre. La réduction brutale des dépenses publiques de santé et de protection sociale à un moment où la fréquentation des hôpitaux publics ne cesse d’augmenter crée un problème sanitaire qui frôle la catastrophe humanitaire.

Le nombre des personnes n’ayant plus accès à l’assurance maladie (plus d’un tiers de la population) et de celles qui, tout en bénéficiant d’une couverture sociale, n’ont plus les moyens de payer les tickets modérateurs et les médicaments nécessaires augmente à un rythme alarmant. Lire la suite