Meurtre raciste à Athènes

Screen-Shot-2013-01-18-at-12.01.35-PM-150x150

La nuit de mercredi à jeudi, dans le quartier d’Athènes Pétralona, Sahtzat Loukman, immigré pakistanais de 27 ans, a été assassiné de sang-froid, poignardé à mort par deux grecs de 24 et 29 ans.

Les individus circulaient en moto et l‘ont agressé par-derrière sous prétexte qu’il les gênait sur leur route…

Arrêtés par la police grâce au témoignage d’un chauffeur de taxi, ils sont passés aux aveux. Chez l’inculpé principal, la police a découvert une collection d’armes blanches, des matraques, ainsi que du matériel de propagande appartenant à l’Aube Dorée. Lire la suite

Crime raciste: L’horreur dépasse tout à Salamine !, par Aphrodite Tziantzi

publié dans le « Journal des Rédacteurs » (Efimerida ton Syntakton: http://www.efsyn.gr/?p=431), le 9/11/2012, et traduit par Vicky Skoumbi

Dans un communiqué officiel, l’ambassade d’Egypte en Grèce condamne « l’attaque barbare et lâche contre un citoyen égyptien qui a eu lieu le week-end dernier dans l’île de Salamine ». Lors d’une conférence de presse tenue devant les médias internationaux, l’ambassadeur, Tarek Adel, a déclaré : « Nous soutenons pleinement la victime et nous sommes décidés àagir pour que justice soit rendue dans cette affaire, y compris par undédommagement ». L’ambassade, a-t-il ajouté, est en contact permanent avec les autorités, afin que les auteurs soient arrêtés et que la justice soit rendue sans délai.

L’image choquante de l’immigré battu et enchaîné dans une rue centrale de l’île de Salamine a été d’abord publiée sur un média alternatif de contre-information.

Une ambulance a été dépêchée sur les lieux, ainsi que la police et les pompiers, qui ont dû intervenir pour couper la grosse chaîne attachée autour du cou de la victime, avant que celle-ci ne soit transférée à l’hôpital. Lire la suite

La police derrière une vague de crimes racistes en Grèce

http://journalmetro.com/monde/169932/la-police-derriere-une-vague-de-crime-raciste-en-grece/

Chaque page du cahier de Javed Aslam est remplie de noms. Il y en a plus de 500. Chaque nom représente un immigrant qui a été victime d’un crime racial dans les derniers 6 mois. En Grèce, les autorités ne tiennent pas de statistiques sur les crimes à caractère haineux, qui augmentent en cette période de dépression économique. Il appartient à M. Aslam, qui est à la tête de l’Union des travailleurs immigrants, de tenir les comptes. Lire la suite