Les dirigeants européens et le FMI doivent laisser les peuples voter librement !, par Attac France

http://www.france.attac.org/articles/apres-la-declaration-scandaleuse-de-christine-lagarde

Le « dérapage » de Christine Lagarde vient couronner une série de déclarations scandaleuses de dirigeants européens. MM. Barroso, Draghi, Schäuble et même malheureusement Laurent Fabius (« on ne peut pas à la fois vouloir rester dans l’euro et ne faire aucun effort ») ont ouvertement menacé les Grecs d’une exclusion de la zone euro au cas où leur prochain gouvernement, qui sera élu le 17 juin prochain, remettrait en cause le mémorandum et les plans d’austérité infligés depuis deux ans à la Grèce. Le même chantage pèse sur les électeurs irlandais appelés à se prononcer à référendum le 31 mai pour ou contre le Pacte budgétaire, qui va aggraver encore et installer définitivement l’austérité en Europe.

Lire la suite

En Grèce, la théorie des deux extrêmes, par Vicky Skoumbi

à droite, à gauche

Les résultats des élections en Grèce ont été présentés par certains médias français comme une montée des partis situés aux deux extrémités de l’échiquier politique. Des partis qui bien qu’équidistants constitueraient par leur discours un «front du refus» à l’Europe.

Cet amalgame ahurissant entre l’Aube Dorée – un parti néonazi dont plusieurs membres sont en attente de jugement pour agressions criminelles – et Syriza – la coalition de gauche radicale – semble plus qu’une simple erreur d’appréciation, de jugement ou de terminologie. Désigner Syriza comme un «pendant gauchiste» de L’Aube Dorée est à la fois un acte de délégitimation politique et d’occultation de la vision pro-européenne qui est la sienne. Mais c’est également une tentative d’étouffer, en la minorant, l’irruption sur le devant de la scène politique grecque d’une gauche décidée et engagée, à mille lieux de la soi-disant gauche du Pasok et de ses réformes néolibérales. En fait, Syriza, loin de constituer une menace pour la démocratie et l’Europe, s’attaque, de plein fouet, à leur évidente subordination au système financier.

Lire la suite

La dette, la Grèce, déconstruction de quelques idées reçues, par le Collectif pour un Audit Citoyen de la dette publique

http://www.audit-citoyen.org/

La crise grecque a amené son lot de commentaires sur la Grèce et les Grecs. Ces derniers, filous, roublards, primesautiers et paresseux, seraient ainsi à l’origine d’une grave crise, qui ne saurait être résolue qu’autrement que par une défection de la zone euro et/ou une succession de plans de rigueur. Lire la suite

Quelques fondements juridiques pour déclarer la nullité des dettes publiques, par Renaud Vivien, Cécile Lamarque

http://www.cadtm.org/Quelques-fondements-juridiques,6725

De nombreux arguments juridiques existent pour fonder en droit une suspension des remboursements des dettes publiques, pouvant conduire à leur annulation pure et simple. Pour juger de la nullité d’un contrat de prêt, il faut non seulement prêter attention aux clauses du contrat, mais également aux circonstances entourant la conclusion du contrat et à la destination réelle des fonds empruntés |1|. Lire la suite