Stop à la mise au pilori de femmes séropositives en Grèce

NOUS DEMANDONS LEUR LIBÉRATION IMMEDIATE
 ET LEUR ACCÈS AU TRAITEMENT MEDICAL

Le gouvernement grec procède en ce moment à une action barbare qui n’a pas de précédent.

Le gouvernement grec, en invoquant le danger pour les clients de la prostitution d’être contaminés par le HIV par des femmes séropositives parce que toxicomanes (dont certaines sont prostituées de façon occasionnelle ou régulière), a officiellement permis au procureur de la république d’autoriser la publication de leurs photos, de leurs noms, et de l’adresse de leur domicile. Le gouvernement a ainsi violé tous les droits de protection des informations privées, le secret médical n’a pas été respecté. Les traités  internationaux et européens que l’Etat grec a signé concernant la protection des personnes séropositives ont été bafoués.
Plus concrètement, le 29 Avril, la police a publié sur ordre du procureur de la République, la photographie et le nom d’une jeune russe de 22 ans. Tout ceci a été retransmis sur toutes les chaines de télévision. Dans les jours qui ont suivi d’autres noms et d’autres photos ont été publiés. Ceci continue encore aujourd’hui et elles sont au nombre de 29. Lire la suite

Gauche grecque et Europe démocratique, par collectif d’intellectuels européens

http://www.liberation.fr/monde/2012/06/04/gauche-grecque-et-europe-democratique_823628

nous vous invitons à signer la pétition ici:

http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/080612/avec-la-gauche-grecque-pour-une-europe-democrat

Dans l’enchaînement d’événements qui ont jeté la Grèce au fond du gouffre, chacun sait que les responsabilités des partis au pouvoir depuis 1974 sont écrasantes. Ils n’ont pas seulement bénéficié de la corruption et des privilèges, ils en ont fait bénéficier largement les fournisseurs et les créanciers de la Grèce. On pourrait s’étonner, dans ces conditions, que les dirigeants européens et le FMI, transformés en parangons de vertu et de rigueur, s’emploient à ramener au pouvoir ces mêmes partis faillis et déconsidérés, dénonçant le «péril rouge» incarné par Syriza et promettant de couper les vivres si les nouvelles élections du 17 juin confirment le rejet du «Mémorandum». Cette ingérence n’est pas seulement contradictoire avec les règles démocratiques, ses conséquences sont dramatiques pour notre avenir commun. Lire la suite

Contre la dictature de la finance. Solidarité avec le peuple grec

La nuit du 12 février, 199 député-e-s grecs ont voté les nouvelles mesures imposées par la Troïka (UE, BCE, FMI) qui plongent le pays dans un chaos et une misère encore plus profonde. 101 député-e-s ont désapprouvé soit la totalité, soit une partie de ce nouvel accord. Lire la suite

« La Grèce, première colonie de la zone euro ». A qui le tour ?

Le nouveau plan de « sauvetage » de la Grèce imposé par la Troïka (UE, BCE, FMI) et adopté par les 2/3 du parlement grec contre la volonté populaire plonge le pays dans un chaos et une misère encore plus profonde. En instaurant l’état d’exception, dans lequel règne la menace de la faillite et l’abolition de tout indice de souveraineté du peuple, ce plan accorde aux banques le droit de vie et de mort sur le peuple grec. A ce propos, une des conditions préalables posées de la part des créanciers afin d’accorder ce nouveau prêt est la modification de la Constitution afin que le service de la dette devienne une priorité absolue et ce au détriment de tout autre paiement de l’Etat (salaires, retraites, services publics). Lire la suite