Antinazisme et protection sociale, par Pascal Franchet

http://cadtm.org/Antinazisme-et-protection-sociale

9b2c4b44fb86522964124ed80d03c5e8_xl

La juxtaposition des 2 termes peut sembler surprenante et pourtant, il y a bien un lien direct entre la lutte contre le nazisme et la défense de la protection sociale. En effet, la sécurité sociale n’est pas une question comptable ou technique mais est d’abord et avant tout une question politique de répartition des richesses aux conséquences sociales considérables.

Il suffit de regarder du coté de la Grèce pour en apprécier l’importance.
Le délitement sciemment provoqué de la société grecque induit la mise à mort de la protection sociale et des droits démocratiques. Plus d’un tiers de la population n’a aujourd’hui plus du tout de sécurité sociale et cette proportion va augmenter avec le dernier « paquet » de mesures imposées par le FMI, la BCE et la Commission Européenne, au nom de la priorité (devenue constitutionnelle depuis février 2012), donnée aux créanciers de la dette publique.
Le chiffre des 2/3 est souvent avancé.
Faute de pouvoir avoir accès aux traitements ou à des opérations chirurgicales devenues trop onéreuses, des dizaines de milliers de personnes y renoncent. Les budgets des hôpitaux sont amputés de 40% et sont souvent dépourvus du matériel élémentaire (gants, compresses, etc.) . On dénombre aujourd’hui une vingtaine de décès directement imputables à cette ségrégation par l’argent. Lire la suite

Pendant que les fascistes assassinent, l’État grec réprime les contestations sociales

par des membres du Réseau de Solidarité et d’Information pour l’Action Antifasciste et Antirépressive en Grèce

villa mon amour

Le jeudi 17 janvier deux fascistes, visiblement liés à l’organisation fasciste Aube Dorée, ont assassiné à coups de couteaux Sahtzat Loukman, un immigré pakistanais de 27 ans à Athènes. Ce nouveau crime raciste vient s’ajouter à une longue liste d’attaques et de violences contre les travailleurs immigrés en Grèce (1).

Alors que les fascistes peuvent frapper librement, voire avec le soutien de la police, le gouvernement s’acharne contre plusieurs squats politiques et sociaux dans les quartiers populaires d’Athènes, procédant à leur évacuation par les forces de la police sous prétexte de lutte contre le trafic de drogues ! En réalité, le gouvernement veut faciliter l’action de l’Aube Dorée, freinée dans sa progression dans ses quartiers par la résistance des squats en question (2).

Une vague de répression s’abat sur toute forme de résistance en Grèce sur fond de mobilisations contre l’application des mesures d’austérité, leurs effets dévastateurs et la montée des idées xénophobes et fascistes.  Lire la suite

Appel à la solidarité antifasciste internationale – Athènes, 19 Janvier 2013

athens_antifasistiki_poli-new

Un appel à la solidarité internationale

Nous appelons les antifascistes qui ont été alertés par la montée d’Aube Dorée et des néo-nazis et ceux qui sont dans la solidarité avec le peuple grec. Notre appel à la solidarité internationale est aujourd’hui devenu celui pour un mouvement international antifasciste.

Des manifestations devant les ambassades et consulats grecs sont maintenant organisés à Londres (Royaume-Uni), Dublin et Derry (Irlande), Barcelone et Ossona (Catalunya), Lyon (France), Tampere (Finlande), Chicago et New York (États-Unis) et des nouvelles d’initiatives dans d’autres pays sont reluisantes.

Nous demandons plus de manifestations en solidarité avec le mouvement antifasciste grec, qui se prépare à une grande manifestation de force sur la place Syntagma, le 19 Janvier. Ce n’est pas seulement une affaire internationale, il fait partie d’un effort concerté visant à construire un mouvement qui va cibler le fascisme et le racisme en hausse en Europe et dans le monde entier.  Lire la suite

Le EGAM dénonce la venue en France de la députée néo Nazi grecque Eleni Zaroulia et appelle à une marche européenne à Athènes le 15 décembre

http://egam-eu.blogspot.fr/2012/12/le-mouvement-antiraciste-europeen-egam.html

EGAM : European Grassroots Antiracist Movement / Mouvement Antiraciste Européen

zaroulia1
Paris, le 3 décembre 2012.
Le Mouvement Antiraciste Européen EGAM dénonce la venue en France de la députée néo Nazi grecque Eleni Zaroulia, dans les bureaux parisien du Conseil de L’Europe. 
Depuis maintenant plus d’un mois, l’EGAM alerte l’ensemble des acteurs liés au Conseil de l’Europe sur la présence dans la délégation parlementaire grecque de la néo Nazi Eleni Zaroulia, et dans la Commission pour l’Egalité et la lutte contre les discriminations.
Depuis le mois de mai et leur première élection au parlement Grec, les néo Nazis d’Aube Dorée agissent en toute permissivité et vont de plus en plus loin dans la violence verbale et physique contre tous ceux qu’ils considèrent comme « non racialement Grecs ». Lire la suite

Soirée d’Information et de Solidarité avec le mouvement Antifasciste et Antirépressif en Grèce

Le dimanche 25 novembre, le Réseau de Solidarité et d’Information pour l’Action Antifasciste et Antirépressive en Grèce avec la CNT-Santé sociale organisent une soirée d’Information et de Solidarité pour le Combat Antifasciste et Antirépressif en Grèce.

Dans le contexte de l’actuelle crise systémique du capitalisme, qui provoque déjà une grave crise humanitaire en Grèce, la violente paupérisation de la population au profit des milieux financiers s’accompagne d’une montée en puissance des modes de gouvernance autoritaires et joue un rôle catalyseur dans une foudroyante expansion du fascisme. La répression brutale des manifestations et la chasse officielle aux migrants se trouve ainsi doublée des agissements du parti néo-nazi Aube Dorée qui, bénéficiant du soutien implicite de la police, cherche à s’imposer par l’intimidation. Lire la suite

Résolution du Séminaire Antifasciste de Florence: Agissons ensemble contre le danger montant de l’extrême droite !

Malgré la défaite du fascisme, depuis la fin de la seconde guerre mondiale des forces néofascistes ont pu s’organiser et agir dans plusieurs pays européens. A quelques exceptions près, leur influence était plutôt faible et elles agissaient surtout dans les marges de la société.

L’offensive néo-libérale et l’éclatement d’une crise du capitalisme combinant économie, social, écologie et politique, a fondamentalement changé la situation. Aujourd’hui, extrême droite et partis populistes, et même forces ouvertement fascistes comme en Grèce, pourrait gagner un soutien de masse et ont droit de cité. Au lieu de traiter des raisons réelles de la crise, elles montrent des boucs émissaires (Juifs, Musulmans, Roms et Sintis, minorités nationales, exclus et handicapés, etc.). Notre devoir est de les défendre contre les attaques de l’extrême droite.

En raison de l’absence d’alternative crédible dans la crise et du déclin des syndicats et de la gauche dans le passé proche, l’extrême droite et les partis populistes ont maintenant une influence massive et constituent un danger réel pour l’avenir des sociétés.  Lire la suite