Comité du NON à l’austérité

11403484_10205161479693548_6067438413725440731_nC’est un double coup d’État qui vient d’avoir lieu en Grèce. D’une part, l’UE élimine le moindre semblant de démocratie en son sein, et exerce un chantage violent contre la Grèce, provoque l’asphyxie du pays et menace par tous les moyens disponibles économiques comme financiers et  utilise,  instrumentalise les médias  grecs et internationaux. Avec un seul message adressé à tous les peuples : la non-conformité aux politiques néolibérales  conduit à l’isolement et à l’asphyxie. D’autre  part le gouvernement SYRIZA -ANEL a annulé en pratique le mandat électoral que lui avait confié le peuple, fondé sur le rejet des mémorandums et des mesures d’austérité. Mandat  pourtant  renforcé  lors du référendum du 5 Juillet avec 62% de NON. Lire la suite

Publicités

Qu’est-ce qui va se passer si la Grèce quitte l’euro, de Wolfgang Münchau

 Qu’est-ce qui peut se passer, si la Grèce sort de l’euro ? Au moment où la Grèce quitte l’euro tous les euros-grecs seront obligatoirement échangés contre la nouvelle monnaie (les nouvelles drachmes). La nouvelle monnaie ne pourrait pas  être mise à la disposition immédiate du public.  On  tamponnerait des euro-certificats avant de rendre les distributeurs automatiques de billets en état de distribuer de la monnaie nouvelle. A ce moment  là les drachmes seraient échangées avec l’euro-papier (les euro certificats), distribué au cours du change d’un à un. S’ils sont négociés  au marché, ils perdraient naturellement immédiatement de la valeur – peut-être, un tiers, peut-être même beaucoup plus.

Lire la suite

Nikos Romanos, Vive ta liberté, Vive ton anarchie (fr-gr)

Nikos Romanos derrière les barreaux de l'hôpital

Nikos Romanos derrière les barreaux de l’hôpital

Nikos Romanos l’anarchiste, le prisonnier politique et gréviste de la faim depuis le 10 novembre, n’a pas mis sa vie en danger pour ses idées. Sa grève de la faim n’a pas pour objet tel ou tel programme politique pour la sortie du pays de la crise. Elle n’a pas pour objet un programme politique qui rentre dans le système d’économie du monde actuel. Il a mis sa vie en danger pour défendre ses valeurs. Car pour lui une vie sans valeurs, comme la dignité par exemple, n’a plus de sens.

L’Etat grec lui a privé sa liberté suite à une tentative de braquage d’une banque, qu’il a commise sans risquer la vie de personne. Alors qu’il était mieux armé que les policiers qui lui couraient après, il a préféré de ne pas ouvrir le feu contre les policiers, ces policiers qui, en décembre 2008, avaient assassiné son ami Grigoropoulos. Il a préféré de ne pas ouvrir le feu, pour ne pas mettre en danger la vie de gens. La haine que la police a montré contre lui et ses camarades fut telle qu’elle lui a fallu recourir à des pratiques de photoshop pour en masquer la brutalité avant de publier leurs photos.

Lire la suite

Rassemblement jeudi 19/09/13 à 19H à la place St Michel suite à l’assassinat de Pavlos Fyssas, militant antifasciste

Après Clément Méric en France, Paulos Fyssas en Grèce.
No Pasaran !
pavlos fyssasLe musicien de hip-hop et militant antifasciste Pavlos Fyssas est mort. Il a été froidement assassiné par un membre du parti Néo-nazi, Aube Dorée le 17/09/2013. L’antifasciste a reçu des coups de couteau directement au niveau du cœur devant de dizaines des personnes avec la tolérance des forces policières qui ont refusé d’intervenir.
Cet assassinat intervient cinq jours seulement après l’attaque meurtrière des néonazis d’Aube Dorée contre des militants du PC grec qui faisaient un collage dans un quartier ouvrier de Pirée. Ces événements font partie d’une grande série des agressions, des ratonnades et des assassinats des immigrants et des militants antifascistes qui ont eu lieu pendant les dernières années.
Dans un pays où le taux du chômage atteint 28%, où la plupart des travailleurs sont soit licenciés soit au chômage technique, où le 20% de la population vit sous le seuil de pauvreté, les néonazis en pleine collaboration avec le gouvernement grec poursuivent une attaque contre l’ennemi intérieur. Chaque travailleur qui ne baisse pas la tête devant les attaques du capital, chaque immigrant qui essaie de gagner sa vie, chaque femme qui défend ses droits, chaque résistance contre la politique gouvernementale est qualifié « d’ennemi intérieur ». L’Aube Dorée est devenu l’amortisseur parfait de la colère populaire née par le désastre humanitaire provoqué par le gouvernement et la Troïka.
Le gang d’assassins a « bien » choisi les dates des attaques. Au moment où les enseignants menacés de licenciement descendent dans la rue avec une participation à la grève qui monte à 90%, au moment où les travailleurs d’autres secteurs rejoignent les enseignants en lutte, les néonazis jouent le seul rôle qu’ils connaissent depuis 70 ans, celui de l’écrasement de chaque voix libre.
La mort de Pavlos Fyssas n’est pas en vain. Elle rend plus décisives la lutte antifasciste et la lutte des travailleurs contre le gouvernement, la Troïka et l’Aube Dorée, le bras dur du capitalisme.
Les morts de Clément Méric et de Pavlos Fyssas doivent être les derniers crimes des criminels fascistes et néonazis.
Ni en France, ni en Grèce !
Le fascisme, No pasaran !
Solidarité internationale !
premiers signataires :
Initiative des étudiants-es et travailleurs-euses grec-ques à Paris, ANTARSYA-France, SYRIZA-Paris
ATTAC, CADTM, Collectif de Taksim (Paris), Compagnie Erinna, Égalité, FASE, Front Populaire Tunisie (Paris), Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, IPAM, Les Alternatifs, Mouvement de la Paix, Les efFRONTé-e-s, NPA, PCF, PCOF, PG, SNJ-CGT, Solidarité Normandie-Grèce, SUD-BPCE, VISA …

Soutenez la lutte des enseignants en grève

 

grève

Le conseil d’administration de OLME (la fédération de professeurs de l’enseignement sécondaire) a décidé (aussi sur la base de la décision récente des présidents des ELMEs, voire les associations locales des professeurs) de créer un fonds de grève. OLME va contribuer une grande somme à ce fonds en provenance de son fonds de solidarité. ll y aura aussi des tickets de 1 euro, 2 euros ou 5 euros, qui seront vendus pour soutenir la lutte des enseignants. Les tickets seront distribués par les Conseils d’administration des associations locales.

Ceux qui le souhaitent, peuvent soutenir financièrement leur lutte en faisant un transfer directement au compte suivant :
ALPHABANK
IBAN: GR31 0140 1140 1140 0200 2005 457
BIC/SWIFT: CRBAGRAA
Le fonds sera géré directement par le Conseil d’administration et le comité d’audit de OLME, à travers les ELMEs. Le soutien financier concerne les collègues en grève qui, durant celle ci, seront en situation économique difficile. Nous faisons appel aux conseils d’administration des ELMEs à s’adresser aux citoyens et aux travailleurs, mais aussi à toutes les organisations locales pour demander le soutien à la lutte.
Le Conseil d’administration de OLME appelle au soutien de toutes les organisations syndicales du secteur public et privé ainsi que à toutes les organisations d’enseignants partout dans le monde.