Le financement de l’Aube Dorée. Ses liens avec l’extrême droite russe, les hommes d’affaires grecs et russes. De Leyteris Xaralampopoulos.

Le texte qui suit est une traduction d’un article de Leyteris Xaralampopoulos.

Paru sous le tître : Le financement d’Aube Dorée part l’extrême droite russe, les hommes d’affaire russe et grecs. Revue mensuelle Unfollow, n° 30, Juin 2014, pg 52 à 61. http://unfollow.com.gr/print/from-issue/13108-xrima/

Leyteris Xaralampopoulos dresse dans son article un portrait des différentes sources de  financement d’Aube Dorée (A. D est un parti souvent classé comme néo-nazi). Aube Dorée a à ses débuts été financé par ses sympathisants : armateurs, grands et petits hommes d’affaires grecs. Il existerait aussi d’après lui depuis longtemps des financements provenant de Russie. Les succès électoraux du parti en 2012 et 2014 auraient intensifiés l’intérêt de certains cercles politicos-économiques russes pour le parti. Pour l’Leyteris Xaralampopoulos A.D ne serait pas le seul parti européen d’extrême droite à bénéficier de ce type de soutien. En finançant l’extrême droite européenne certains cercles politicos-économiques russes chercheraient des relais pour défendre leurs intérêts au sein de l’U.E.

Note du traducteur : La traduction s’est faite de manière libre en préservant le corps des idées de l’article cité. Tout insert, commentaire du traducteur permettant une meilleure compréhension du texte a été ajouté en italique.

Votre traducteur n’’a pas pu trouver de sources validant la thèse développé dans la deuxième parti de l’article d’un soutien important d’Aube Dorée par des cercles politicos-économiques russes. Des sources chiffrées sont surement difficiles à trouver et Leyteris Xaralampopoulos a peut être protégé les siennes. L’analyse des financements russes et les personnes explicitées dans l’article sont donc à prendre avec précaution. Il m’a paru cependant intéressant de le traduire, premièrement il y a là des hypothèses et une dynamique qu’il faut creuser. Deuxièmement cela nous rappelle que dans une Grèce très affaiblie des acteurs étrangers (politiques, économiques, mafieux, etc) sont en capacité d’influencer beaucoup plus facilement la vie politique locale ou nationale en soutenant (même temporairement) des acteurs locaux ou des partis nationaux prêts à adopter une législation favorable à ces acteurs ou à soutenir localement des projets d’aménagements.

Suivre l’argent.

Beaucoup d’analyses s’intéressent au développement exponentiel d’Aube dorée ces dernières années. On a beaucoup insisté sur la situation dans la quelle se trouve le centre d’Athènes (Paupérisation, insécurité, ghettoïsation, pauvreté, etc), la situation migratoire de la Grèce (première porte d’entrée pour l’immigration illégale en Union Européenne) la crise économique et politique (chômage, destruction de l’état providence, vente des biens publics, etc)

On pourrait rajouter l’effondrement du parti LAOS (parti d’extrême droite) aux élections de 2012 après avoir participer en 2011 à une des coalitions gouvernementale de l’austérité. L’effondrement du LAOS a crée un vide politique à l’extrême droite. Le LAOS est un parti d’extrême droite que l’on pourrait être tenté de décrire comme le Front National grec, Aube dorée étant un parti souvent classé comme néo-nazi.

Est-ce que ces faits suffisent à faire passer un parti qui pesait 0,2% aux élections municipales de 2010 à Athènes aux résultats électoraux de 2012 (7% des suffrages aux élections législatives) et 2014 (16,12% aux municipales à Athènes, 9,38% aux élections européennes)

La réponse est non, c’est l’argent qui a permit à Aube Dorée de s’implanter dans les villes et leurs quartiers.

Les premiers finnanceurs importants du parti ont été des armateurs et des hommes d’affaires grecs. Le rôle de l’intermédiaire a échoué un premier temps à Takis Maxalolias, frère de Nikos Mixaloliakos (Chef d’A. D). Takis Maxalolias est un avocat de droit pénal qui avait et a ses “entrées“ dans les hautes sphères économiques.

De petites sommes étaient et sont récupérées auprès de petites et moyennes entreprises à qui A. D propose un service de « protection » (comprendre : on intervient avec des gros bras en cas de problème ou pour mater les personnes indésirables, les syndicalistes par exemple) ou à travers un réseau de boîtes de nuits et autres lieu de vie nocturne dont les propriétaires veulent avoir des bonnes relations avec les « petits gars » d’A.D. (comprendre à nouveau : les gros bras d’Aube Dorée qui peuvent leurs éviter des problèmes ou en créer).

La diaspora grecque représente une autre source de financement. Selon des données mis en évidence par l’institut américain d’analyse géostratégique Stratfor de petites sommes ont pu être récoltées aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Allemagne. Un des binômes symbolisant cette relation A. D / diaspora est celui de l’homme d’affaire grec-australien Kostas Makris et de l’avocat Pavlos Sarakis, ce dernier est connu pour ses idées d’extrême droite et pour être l’avocat de Ilias Kasidiaris (Porte parole et député d’Aube Dorée)

Les soutiens financiers ou en nature qu’Aube Dorée aurait obtenue de certains membres du clergé et de certains corps de l’armée ou de la police ne sont pas analysés dans l’article.

Cette diversification des financements d’Aube Dorée suffit elle à pallier à ses besoins financiers ?

Ce qui était un groupuscule politique dans les années 2010 fait fonctionner en 2014 : 70 bureaux officiels à travers la Grèce (Sans compter tous les lieux plus informels d’organisation que peut comprendre à travers le pays le parti), publie deux journaux, alimente des dizaines de sites internet, organise des soupes polaires racistes gratuites et paye les salaires du personnel permanent du parti.

Plusieurs sources indiquent qu’il est aussi dans les habitudes du parti de donner de “l’argent de poche“ à certains de ses membres. Un exemple : alors que le financement public d’A.D a été gelé pour cause de mis en examen de plusieurs de ses députésil est le seul parti à avoir payé ses assesseurs dans plusieurs bureaux électoraux lors des élections de 2014 (locales et européennes). On soupçonne aussi des membres des ses sections d’assauts de recevoir des petites sommes d’argent périodiquement.

Une estimation à minima des frais engendrés annuellement par Aube Dorée s’élève à cinq millions d’euros (5.000.000 d’euros). Ses représentants ont toujours affirmés que l’argent provient des cotisations de ses adhérents, du financement public du parti et des salaires de ses élus. Ces deux derniers chiffres sont connus, financements publics et salaires des élus n’ont jamais dépassés les 750.000 euros.

Sauf à croire au père noël on se pose donc naturellement la question, d’où vient l’argent ?

(L’enquête des journalistes X. Karanikas et G. Papadopoulo montre que le parti présente un excédent budgétaire de 425.000 euros pour les campagnes législatives de 2012! Un parti qui produit un tel excédent lors des campagnes électoral, ça laisse rêveur. Pour les deux journalistes ces chiffres induisent plus tôt le blanchissement d’argent.[1])[2]. D’après X.Karanikas et G.Papadopoulos Aube Dorée ne dépensaient pas plus de 1 millions d’euros par an (budget de 2013) pour ses activités légales. Le reste de leurs ressources officielles, évaluées à 2 millions d’euros (en 2012 et 2013), permettaient de financer le développement de leurs sections d’assauts.

               Le facteur russe

Note du traducteur : Je n’ai pas pu trouver de sources validant la thèse d’un soutien important et continu d’Aube Dorée par des cercles politico-économiques russes. Des sources chiffrées sont difficiles à trouver et Leyteris Xaralampopoulos a peut être protégé les siennes. Cette partie de l’article et les personnes explicitées sont donc à prendre avec précaution.

Les relations entre Aube Dorée et Moscou remontent aux années 90’. C’est d’abord l’extrême droite russe, le parti de Vladimir Jirinovski qui va aider ses amis grecs. En 1996 N.Mixaloliakos (chef d’Aube Dorée) lui rend visite à Moscou. Le parti de Jirinovski siège au parlement russe et a de bonnes relations avec le Kremlin. Mais ce n’est qu’après les succès électoraux aux élections de mai-juin 2012 d’Aube Dorée que l’intérêt des cercles d’affaires et politiques russes va s’amplifier.

(A noté que cet intérêt n’est pas obligatoirement synonyme d’une décision politique ou d’un choix géopolitique effectué directement par V. Poutine).

Plusieurs éléments attestent de cet intérêt russe pour le parti souvent qualifié comme néo-nazi :

La couverture médiatique plutôt bienveillante dont a bénéficié le parti par les médias Russes. (ex : l’interview de I.Kassidiaris (porte parole et député d’A.D) au journal РБК en novembre 2013 et l’interview de N.Mixaloliakos (chef d’A. Dorée) sur les ondes de “La voie de la Russie“ le même mois alors que le chef du parti ainsi que certains de ses députés sont en détention provisoire pour direction d’une organisation criminelle. La voie de la Russie présentera lors de cette interview Aube Dorée comme un parti radical)

 La révélation d’une vidéo ou l’ex secrétaire général de Matignon : Takis Baltakos s’excusait au près d’Ilias Kasidiaris des poursuites judiciaires à l’encontre de plusieurs députés d’A.D ont poussé le premier à la démission. Ces rencontres avaient été enregistrés en cachette par le deuxième : I.Kasidiaris.

La vidéo où on voit les deux protagonistes parler a été mise en ligne sur le net russe : rutube.ru. Se serait l’extrême droite russe qui aurait mis en ligne la vidéo pour aider A. D car cela rend quasiment impossible aux autorités grecque la possibilité de remonter à la personne responsable de la mise en ligne de la vidéo (et même si elles y arrivaient comment pourraient elle mettre en œuvre d’éventuels poursuites judiciaires ?).

En février 2012, dans le journal officiel du parti Ilias Kasidiaris (porte parole et député d’A.D) signait un article avec comme tître : «Se tourner vers la Russie, le changement d’orientation géostratégique comme seul moyen de libérer le pays de ses usuriers » N. Mixaloliakos avait dans son interview à “La Russie libre“ parlé aussi du grand frère Russe et condamné les Etats-Unis, l’OTAN et l’U.E.

Plusieurs cadres du parti auraient effectués des voyages en Russie ces dernières années d’après Ilias Kasidiaris.

Le 14 et 15 mai 2014 (en plein milieu des campagnes électorales locales et européennes) les députés d’A.D Eleni Zaroulia (femme du chef du parti N. Mixaloliakos) et Artemis Matthaipoulos (beau fils de N. Mixaloliakos) se sont rendus à Moscou pour rencontrer le professeur de sociologie et géopolitiques de l’université de Lomonosof : Alexander Douguine (il est connu pour ses positions fascistes et commémore les Wafen SS.). Le professeur Douguine a été conseiller de Poutine et de Sergei Naryshkin, président de la Douma. (Il est à l’origine du renouveau de la théorie géopolitique néo-eurasiste et aurait de l’influence sur les questions de géopolitique en Russie)

Le communiqué officiel d’A.D déclarait que la rencontre a porté sur « l’actualité Ukrainienne, les poursuites judiciaires des membres d’A.D, les relations Russie-Grèce » ainsi que des sujets sur l’énergie. A. Douguine a déclaré à l’occasion « il est nécessaire que la Grèce et la Russie collabore (…) parce que nous partageons des valeurs communes de civilisation et celles de la religionorthodoxe. »

(A ce moment on était en pleine crise Ukrainienne. Le gouvernement Russe n’appréciait pas le positionnement de la Grèce sur la Crimée, il faisait suite au déplacement à Kiev de son ministre des affaires étrangères grec, E. Venizélos.

On peut noté que par ailleurs Aube Dorée s’aligne dans ses communiqués de presse assez systématiquement sur la politique internationale russe, avec quelques variantes bien sûr (ex :Syrie.))

On peut se demander si au-delà de ces rencontres la raison principale de la présence des deux députés d’Aube Dorée à Moscou n’était pas plus tôt de s’assurer ses financements russes et les conditions de ceux-ci.

Des entreprises écrans et des financeurs

Parmi les financeurs grecs existe une chaîne de boulangerie/pâtisserie connue dans la région de l’Attique[3] (région d’Athènes). Ces propriétaires ont déjà été mis en examen, fait de la détention préventive et été accusés de blanchissement d’argent dans le passé. L’entreprise servirait à blanchir de l’argent issu de réseaux de prostitution forcée de femmes provenant majoritairement des pays de l’est de l’Europe. L’entreprise recouvre aussi d’autres activités illégales et un réseau de boîtes de striptease. Il s’agit d’un réseau contrôlé par la mafia Russe qui par ailleurs, ce n’est pas un secret, s’occupe des missions délicates du pouvoir Moscovite comme par exemple lorsqu’il s’agit de résoudre les problèmes que peuvent poser certains oligarques russes. Cette chaîne de magasins sert aussi à pourvoir du travail aux personnes figurants sur la liste des demandeurs d’emploi d’Aube Dorée permettant à ce dernier d’enrôler de nouveaux membres en échange d’un emploi mal payé.

Un autre grand financeur serait un homme d’affaire greco-russe qui évolue dans le secteur de l’énergie. C’est un homme connu pour être l’homme de Gazprom en Grèce[4]. Gazprom souhaite faire passer par la Grèce deux aménagements majeurs. La construction de l’oléoduc Bourgas-Alexandroupoli et celle du gazoduc Southstreams qui permettrait d’alimenter à travers la Grèce l’Union Européenne en gaz (une alternative de plus au gazoduc passant par l’Ukraine).

Les roubles, les dollars et les euros envoyés de la part de l’extrême droite russe arrivent aussi par des voies clandestines. Notamment à travers des russes ayant achetés de grandes propriétés sur le territoire grec. Ces derniers ayant soit élu domicile en Grèce soit faisant des allés retours entre les deux pays.

L’arrivée de riches hommes d’affaires russes en Grèce a été favorisée par la loi 4146/2013 du gouvernement Samaras (actuel premier ministre). Elle offre des facilités en termes de visas et permis de résidence permanente à des étrangers provenant de pays hors UE. La condition à remplir : acheter une maison d’une valeur supérieure à 250.000 euros. Des hommes d’affaires russes, entre autre, ont donc achetés des villas et des grandes propriétés en Grèce. Le permis de résidence permanente leur permet d’évoluer par la suite librement dans l’U.E. Selon des sources en 2014 l’homme d’affaire russe Andrei Skoch s’est rendu en Grèce. Son Yatch a mouillé à Corfou pour affaires puis à Thessalonique en Avril 2014. Il est classé dans les 300 hommes les plus riches de la planète, 19em fortune russe, il serait un sympathisant d’extrême droite et une des pierres angulaire du financement des nationalistes russes. (…) Ce dernier a de très bonnes relations avec un avocat très proche d’Aube Dorée.

(A partir de là, les scenarios sont ouverts, est-ce qu’une fois de plus un avocat fait l’intermédiaire entre un homme d’affaire sympathisant et potentiel financeurs d’Aube Dorée ?)

Ce qui se dessine dans tous les cas c’est une diversification des sources de financement russes d’Aube Dorée. Elle va des partis nationalistes d’extrême droite à la mafia russe en passant par des oligarques et hommes d’affaires jusqu’à atteindre des sources de financement plus officiels de l’état russe (ces dernières ne sont pas spécifiées par l’article)

Des informations semblent montrer que deux ou trois grands armateurs grecs évoluant dans l’activité pétrolière acceptent aussi le transport dans leurs cales de grosses sommes d’argent provenant de l’extrême droite russe à destination d’Aube Dorée.

Ca ne sera ni la première ni la dernière fois dans l’histoire grecque que dans le port du Pirée sont déchargés en plus des marchandises de l’argent en liquide provenant de l’étranger.

(Cet arrivée d’argent en liquide) explique que le SDOE (Agence de contrôle des crimes financiers, elle dépend du ministère de l’économie) a du mal à aboutir ses recherches quand il s’agit du financement d’Aube Dorée. (…)

Qu’est ce que la Russie aurait à gagner ?

Le rapprochement d’Aube Dorée avec Moscou n’est pas l’apanage du parti Grec. Il semble que dans certains cercles de pouvoir russes le soutien financier aux extrêmes droites européennes de tout genre (néo-nazis, néo-fascistes, nationalistes) fasse partie d’une stratégie afin de faire croitre influence de la Russie sur la vie politique européenne. Le financement passant évidemment à chaque fois par des tiers.

Certains cercles politiques russes espèrent exploiter l’influence ainsi gagnée sur ces partis européens, soit pour exercer une pression directe sur un gouvernement soit pour avoir des relais (de leur politique énergétique, étrangère, etc) au sein du parlement européen.

Ces élites économiques et politiques russes n’ont que faire des conséquences de leurs manigances avec des fascistes ou des néo-nazis. Et à quoi bon si elles aboutissent à des centaines de victimes. L’actualité sanglante en Ukraine en est le dernier exemple.

……………..

Références :

L’ article traduit et commenté est de Leyteris Xaralampopoulos.

Paru sous le tître : Le financement d’Aube Dorée part l’extrême droite russe, les hommes d’affaire russe et grecs. Revue mensuelle Unfollow, n° 30, Juin 2014, pg 52 à 61. http://unfollow.com.gr/print/from-issue/13108-xrima/

Certaines des informations insérés en italique proviennent d’un article de Aris Ravanos parut le 13/04/2014 dans le journal TO BIMA avec comme titre « La Russie, Aube Dorée et les supporters de Moscou » http://www.tovima.gr/politics/article/?aid=586254

Comment l’Aube Dorée se fait entretenir par les subventions publics“ X. Karanikas et G. Papadopoulos – Journal TA NEA , 28/09/2013. http://www.tanea.gr/news/greece/article/5043908/ta-lerwmena-t-aplyta-sto-tameio/

……………..

[1]Comment l’Aube Dorée se fait entretenir par les subventions publics“ X. Karanikas et G. Papadopoulos – Journal TA NEA , 28/09/2013  http://www.tanea.gr/news/greece/article/5043908/ta-lerwmena-t-aplyta-sto-tameio/

[2]Le mécanisme du blanchissement d’argent pendant les élections de 2012 aurait été le suivant : Le parti minimise le coup de ses dépenses qui sont en réalité couvertes par de l’argent non déclaré dans son budget officiel (ex : pour les campagnes législatives de 2012 le parti a déclaré 120 euros de dépenses liées à l’utilisation de salles pour les meetings politiques!). Le comptable du parti peut ensuite facilement ensuite présenter un excédent budgétaire.

[3] Note du traducteur : il doit s’agir d’une chaîne dont la fille du propriétaire est mariée avec un député d’Aube Dorée

[4]Sauf erreur, il s’agit d’un homme d’affaire né en ex Urss, qui a été élu dans le passé à la Douma. Il vient d’acquérir une des deux équipes historiques de sport de Thessalonique. Je n’ai pas trouvé d’autres sources indiquant qu’il finance Aube Dorée. On peut s’attendre sans surprise à ce qu’il déroule la stratégie éprouvé ailleurs de gain d’influence politique  dans le nord de la Grèce grâce à sa fortune et à travers le contrôle d’une grande équipe de football et de basket.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s