Arrestations de députés et de membres d’Aube Dorée

ΧΕΙΡΟΠΕΔΕΣ

Samedi 28 septembre, la police anti-terroriste a procédé à l’arrestation du dirigeant du parti Aube Dorée Nikolaos Michaloliakos, de quatre autres députés (Michos, Kasidiaris, Lagos, Panagiotaros), des responsables locaux de l’organisation, ainsi que de deux policiers. Plusieurs autres cadres du parti sont recherchés.

Une vaste opération est en cours sur l’ensemble du territoire suite au lancement de 34 mandats d’arrêt par le procureur général de la Cour suprême grecque. Les cadres politiques et les membres de l’organisation concernés sont accusés de constitution d’organisation criminelle, extorsions, blanchissement d’argent, complicité d’agressions, tentatives d’assassinat, meurtres.

Contre le cancer fasciste, il est temps de contre-attaquer !, par Stathis Kouvelakis

http://www.contretemps.eu/interventions/contre-cancer-fasciste-il-est-temps-contre-attaquer#.UkFJlsUmsfI.facebook

1262602_10151885983205470_1751281198_o

Nous traduisons et reproduisons ici le discours prononcé par Stathis Kouvélakis lors du rassemblement organisé à Londres devant l’ambassade de Grèce le 21 septembre 2013, en l’honneur de Pavlos Fyssas, rappeur et militant antifasciste assassiné en pleine rue par les nervis du parti nazi Aube dorée.

Le meurtre de Pavlos Fyssas par les brutes néonazies d’Aube dorée est une preuve de plus que la situation en Grèce est celle d’un Etat d’exception.

Ce n’est à coup sûr pas la première fois qu’Aube dorée agresse et tue des gens dans les rues. C’est ce que fait ce gang depuis toujours, et de manière croissante tout au long de la dernière année. Nous n’oublions pas, en particulier, le meurtre du travailleur pakistanais Sahjat Lukman en janvier, l’un des nombreux meurtres racistes qui ont eu lieu en Grèce durant les dernières années.

Néanmoins, chacun comprend que le meurtre d’un militant de gauche et antifasciste constitue un tournant décisif. Venant après l’attaque armée contre des militants communistes dans le quartier de banlieue de Perama, il signale une intensification qualitative de la stratégie de la tension poursuivie par Aube dorée. Or cette stratégie n’aurait jamais pu être mise en œuvre sans le support direct et indirect de l’Etat, de la police et des médias. Lire la suite

Monsieur Hollande, bombardez la Grèce s’il vous plaît, par Makis Malafekas

http://www.rue89.com/2013/09/24/monsieur-hollande-bombardez-grece-sil-plait-245999

if-you-dont-come-to-democracy-democracy-will-come-to-you2

Quand je vous demande, monsieur Hollande, de bombarder la « Grèce », soyons clairs, j’entends « le régime » bien entendu :

  • l’establishment financier évidemment (souvenez-vous : cet « adversaire sans visage » que, d’une voix déjà cassée, vous promettiez de combattre à trois mois des élections) : cartels médiatico-banquiers, armateurs voyous, détourneurs de fonds publics tranquillement réfugiés off-shore ;
  • l’appareil répressif d’Etat, sans faute, désormais majoritairement composé sinon de militants revendiqués, en tout cas de sympathisants néonazis, adonnés depuis trop longtemps aux pires exactions ;
  • mais surtout, surtout, le pouvoir exécutif lui-même, cet énième gouvernement Goldman Sachs fabriqué de toutes pièces (présentateurs télé, filles et fils de, anciens cadres d’extrême droite…) dont vous avez activement soutenu la formation et les agissements dès le lendemain de votre prestation de serment.

Certes, à l’époque, vous n’aviez peut-être pas le recul nécessaire dont on dispose aujourd’hui, je veux bien vous l’accorder. Vous ne pouviez pas savoir que ce gouvernement – que Monsieur Fabius qualifiait encore récemment de « courageux » – bâtirait des camps infernaux pour y amasser des dizaines de milliers d’immigrés ; qu’il pousserait près de la moitié de la population du pays au bord de la famine par l’application zélée des dictats budgétaires de la Troïka. Lire la suite

Rassemblement jeudi 19/09/13 à 19H à la place St Michel suite à l’assassinat de Pavlos Fyssas, militant antifasciste

Après Clément Méric en France, Paulos Fyssas en Grèce.
No Pasaran !
pavlos fyssasLe musicien de hip-hop et militant antifasciste Pavlos Fyssas est mort. Il a été froidement assassiné par un membre du parti Néo-nazi, Aube Dorée le 17/09/2013. L’antifasciste a reçu des coups de couteau directement au niveau du cœur devant de dizaines des personnes avec la tolérance des forces policières qui ont refusé d’intervenir.
Cet assassinat intervient cinq jours seulement après l’attaque meurtrière des néonazis d’Aube Dorée contre des militants du PC grec qui faisaient un collage dans un quartier ouvrier de Pirée. Ces événements font partie d’une grande série des agressions, des ratonnades et des assassinats des immigrants et des militants antifascistes qui ont eu lieu pendant les dernières années.
Dans un pays où le taux du chômage atteint 28%, où la plupart des travailleurs sont soit licenciés soit au chômage technique, où le 20% de la population vit sous le seuil de pauvreté, les néonazis en pleine collaboration avec le gouvernement grec poursuivent une attaque contre l’ennemi intérieur. Chaque travailleur qui ne baisse pas la tête devant les attaques du capital, chaque immigrant qui essaie de gagner sa vie, chaque femme qui défend ses droits, chaque résistance contre la politique gouvernementale est qualifié « d’ennemi intérieur ». L’Aube Dorée est devenu l’amortisseur parfait de la colère populaire née par le désastre humanitaire provoqué par le gouvernement et la Troïka.
Le gang d’assassins a « bien » choisi les dates des attaques. Au moment où les enseignants menacés de licenciement descendent dans la rue avec une participation à la grève qui monte à 90%, au moment où les travailleurs d’autres secteurs rejoignent les enseignants en lutte, les néonazis jouent le seul rôle qu’ils connaissent depuis 70 ans, celui de l’écrasement de chaque voix libre.
La mort de Pavlos Fyssas n’est pas en vain. Elle rend plus décisives la lutte antifasciste et la lutte des travailleurs contre le gouvernement, la Troïka et l’Aube Dorée, le bras dur du capitalisme.
Les morts de Clément Méric et de Pavlos Fyssas doivent être les derniers crimes des criminels fascistes et néonazis.
Ni en France, ni en Grèce !
Le fascisme, No pasaran !
Solidarité internationale !
premiers signataires :
Initiative des étudiants-es et travailleurs-euses grec-ques à Paris, ANTARSYA-France, SYRIZA-Paris
ATTAC, CADTM, Collectif de Taksim (Paris), Compagnie Erinna, Égalité, FASE, Front Populaire Tunisie (Paris), Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, IPAM, Les Alternatifs, Mouvement de la Paix, Les efFRONTé-e-s, NPA, PCF, PCOF, PG, SNJ-CGT, Solidarité Normandie-Grèce, SUD-BPCE, VISA …

Soutenez la lutte des enseignants en grève

 

grève

Le conseil d’administration de OLME (la fédération de professeurs de l’enseignement sécondaire) a décidé (aussi sur la base de la décision récente des présidents des ELMEs, voire les associations locales des professeurs) de créer un fonds de grève. OLME va contribuer une grande somme à ce fonds en provenance de son fonds de solidarité. ll y aura aussi des tickets de 1 euro, 2 euros ou 5 euros, qui seront vendus pour soutenir la lutte des enseignants. Les tickets seront distribués par les Conseils d’administration des associations locales.

Ceux qui le souhaitent, peuvent soutenir financièrement leur lutte en faisant un transfer directement au compte suivant :
ALPHABANK
IBAN: GR31 0140 1140 1140 0200 2005 457
BIC/SWIFT: CRBAGRAA
Le fonds sera géré directement par le Conseil d’administration et le comité d’audit de OLME, à travers les ELMEs. Le soutien financier concerne les collègues en grève qui, durant celle ci, seront en situation économique difficile. Nous faisons appel aux conseils d’administration des ELMEs à s’adresser aux citoyens et aux travailleurs, mais aussi à toutes les organisations locales pour demander le soutien à la lutte.
Le Conseil d’administration de OLME appelle au soutien de toutes les organisations syndicales du secteur public et privé ainsi que à toutes les organisations d’enseignants partout dans le monde.