En Grèce, la mort d’un étudiant devient un symbole de la lutte contre l’austerité, par Lucas Roxo

http://www.franceinfo.fr/monde/en-grece-la-mort-d-un-etudiant-devient-un-symbole-de-la-lutte-contre-l-auster-1108671-2013-08-16

Des grecs passent leurs mains à travers les fenêtres d'un bus, à Athènes. Yorgos Karahalis © Reuters

Des grecs passent leurs mains à travers les fenêtres d’un bus, à Athènes. Yorgos Karahalis © Reuters

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En marge des funérailles d’un étudiant, mort après une dispute avec un contrôleur de bus, une manifestation a été durement réprimée par la police, ce vendredi soir à Athènes. Le jeune homme a succombé à ses blessures après avoir été violemment exclu d’un bus car il refusait d’acheter un ticket. Il est déjà devenu un symbole de la lutte contre l’austérité, en Grèce.

Sa mort a déjà fait des vagues en Grèce. Ils sont nombreux à y voir le symbole d’une population écrasée par le chômage, la pauvreté et un trop plein d’austérité.

Mort pour 1,20 euros

Mardi, le jeune étudiant grec Thanassis Kanouatis se blesse mortellement à la tête, en tombant d’un bus qui traversait un quartier d’Athènes.

Si les procureurs grecs n’ont pas encore établi les raisons du décès, pour l’opposition politique, elles ne font aucun doute : « Kanouatis est mort parce qu’il n’avait pas de ticket, qui coûte 1,20 euros« . C’est ce qu’a déclaré le parti de gauche, Syriza, dans un communiqué.

« Cela met en lumière, de la manière la plus tragique, la situation désespérée dans laquelle le plan de sauvetage a plongé la majeure partie de la société grecque » (Syriza)

D’après des témoins, l’étudiant se serait battu avec le contrôleur. Les avocats de la famille affirment qu’il a pu être poussé hors du véhicule durant l’altercation. La compagnie de transports a une différente version : Thanassis Kanouatis aurait actionné le système de freinage d’urgence pour sauter du bus.

Un symbole de la détresse grecque

Rapidement, l’opposition a fait le lien avec la situation des transports publics grecs. En effet, depuis quelques mois, les contrôles se sont intensifiés. Des mesures visant à réduire les déficits et à augmenter les recettes des compagnies de transports publics.

Les blogueurs et les médias dénoncent aussi les primes reçues par les contrôleurs, qui touchent la moitié de l’amende (qui s’élève à 72 euros) sous forme de commissions.

Résultat, ne pas acheter son ticket devient un signe de protestation à la cure d’austerité à laquelle est poussée le pays, et un symbole de résistance face aux mesures imposées de la « troïka« .

Funérailles : des manifestants réprimés

Les funérailles de Thanatiss Kanouatis ont eu lieu ce vendredi soir. Un millier de jeunes grecs s’est déplacé, afin de commémorer sa mort et de protester contre les mesures drastiques du gouvernement en place. La marche a eu lieu dans le quartier de Peristeri, là où le jeune homme a été mortellement blessé, alors qu’une manifestation y avait déjà eu lieu hier.

2 réflexions au sujet de « En Grèce, la mort d’un étudiant devient un symbole de la lutte contre l’austerité, par Lucas Roxo »

  1. Sortez de la zone euro, dès que possible. Sortez des griffes de la troïka. C’est simple Il suffit de refaire le scénario de l’entrée dans la zone, mais à l’envers. Je le décris pour qui le veut.(louisperetz@gmail.com)

  2. Ping : En Grèce, la mort d’un étudiant devient un symbole de la lutte contre l’austerité, par Lucas Roxo | Greek Independent News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s