300 écoles fermées par manque de fioul de chauffage

école fermée à cause du froid en Grèce du nord

Plus de 300 écoles au département de Macédoine occidentale (le département Grec), resteront fermées, puisque les fonds prévus pour le chauffage pendant cette année scolaire sont prématurément épuisés. Selon le reportage du journal « Ethnos », lors de la réunion des municipalités régionales, l’unanimité des maires a décidé de fermer les écoles en raison du manque de fioul de chauffage. «Dans le cas contraire, les salles se transformerons en véritables réfrigérateurs». Il faut souligner que le coût du fioul de chauffage nécessaire à un seul département comme par exemple à celui de Kastoria, atteint les 20 millions d’euros.[…] Lire la suite

Grèce. Les demandeurs d’asile et les migrants sont persécutés par la police et par des extrémistes de droite, par Amnestie Internationale

http://www.amnesty.fr/Presse/Communiques-de-presse/Grece-Les-demandeurs-d%E2%80%99asile-et-les-migrants-sont-persecutes-par-la-police-et-par-des-extremistes-de-7311

amnistie-international

La Grèce bafoue gravement les droits des demandeurs d’asile et des migrants, alerte Amnesty International dans un document de synthèse publié le 20 décembre 2012.

Venus du Moyen-Orient, d’Asie et d’Afrique, des dizaines de milliers de migrants irréguliers et de demandeurs d’asile en quête d’un refuge, d’une protection ou simplement d’une vie meilleure dans l’Union européenne traversent chaque année la frontière (terrestre ou maritime) entre la Turquie et la Grèce. Ils sont peu nombreux à trouver ce qu’ils cherchent en Grèce.

Le document d’Amnesty International, Greece: The end of the road for refugees, asylum-seekers and migrants, décrit les obstacles auxquels ils se heurtent pour pénétrer dans le pays et les difficultés qu’ils rencontrent une fois là.  Lire la suite

Greece: Police raided occupation of Villa Amalias, Athens

http://eagainst.com/articles/police-raided-occupation-of-villa-amalias-athens/

villa1

Once again, the State is trying to terrorise by means of sudden raids against occupied self-organized spaces.

Villa Amalias squat is housed in the building of Heyden and Acharnon street for 22 years. Within the squat hundreds of political and cultural events have been held (concerts, theatrical performances, screenings etc), while the anti-commercial culture that opposes the culture of sale and profit, power and property has found its place. It is clear now, after so many daily attacks against the antiauthoritarian/anarchist movement, that the antisocial forces of economic and political authoritarianism aim at silencing the movement, at limiting the public discussion in the agenda that is determined solely by the mainstream media and the Nazis, at prohibiting self-organized actions that start from below and outside political parties. Lire la suite

Teachers in Greece react to government plans to undermine education

http://www.reinform.nl/theachers-in-greece-react-to-govermand-plans-to-undermine-education/

olme2_0Currently, the Greek ministry of education is unfolding its plans for the reform of education. In accordance with the harsh austerity policies that are agreed with the Troika (EU, ECB, IMF) thousands of teachers and administrative employees will be fired, while hundreds of schools will shut down. At the same time, the ministry is imposing a new system of evaluation for education at all levels. The principle of the new system is excellence for schools, teachers and students. The text that follows is the reaction of the general assembly of a local primary-school teachers’ union in Athens. Lire la suite

Grèce : Une société traumatisée, par Melanie Mühl

http://www.presseurop.eu/fr/content/article/3182321-une-societe-traumatisee

sisitia

Un traumatologue allemand habitué aux scènes de drame s’est rendu en Grèce. Ce qu’il a vu dans cette société au bord de l’explosion a dépassé ses pires craintes. Extraits.

 

La spécialité de Georg Pieper, c’est le traumatisme. Chaque fois qu’une catastrophe s’est abattue sur l’Allemagne, le traumatologue s’est rendu sur place. Après les attentats d’Oslo et d’Utøya, Georg Pieper est allé en Norvège où il a encadré ses confrères. Il s’y connaît pour observer une situation à la loupe et juger de l’ampleur d’une catastrophe.

En octobre, Georg Pieper a passé quelques jours à Athènes, où il a donné des cours de traumatologie à des psychologues, des psychiatres et des médecins. Il s’attendait à trouver une situation difficile, mais la réalité était au-delà de ses pires appréhensions. Lire la suite