Grèce : le Parlement adopte de justesse de nouvelles mesures d’austérité

http://abonnes.lemonde.fr/europe/article/2012/11/07/grece-le-parlement-suspend-le-debat-sur-les-mesures-d-austerite_1787325_3214.html

Après avoir été suspendu temporairement, le débat sur les nouvelles mesures d’austérité au Parlement grec a abouti. Les députés ont adopté, mercredi 7 novembre peu avant minuit, un nouveau plan de rigueur réclamé par les bailleurs internationaux.

Le gouvernement du premier ministre Antonis Samaras a été soutenu par une courte majorité de députés (153), alors que sa majorité théorique est de 176. L’ensemble des 128 députés de l’opposition on voté contre ces mesures prévoyant plus de 18 milliards d’euros d’économies d’ici 2016. Pendant le débat, plus de 70 000 manifestants ont donné de la voix devant le Parlement.

« IL N’Y A PAS D’ÉCHAPPATOIRE »

« Le chemin est raide et difficile et impose des sacrifices. Mais il n’y a pas d’autre issue que de voter pour les mesures. Il n’y a pas d’échappatoire », a expliqué le ministre des finances, Yannis Stournaras, devant les députés. Ce nouveau paquet de mesures d’austérité était présentée comme une condition préalable au versement des 31,5 milliards d’euros d’aide par l’Union européenne et le Fonds monétaire internationale (FMI), dont la majeure partie doit servir à recapitaliser les banques du pays. Les eux bailleurs de fonds ont estimé que la Grèce n’avait pas respecté ses engagements en matière d’assainissement des comptes publics.

Le projet de loi 2013-2016, que la coalition gouvernementale a défendu, prévoit de nouvelles coupes dans les retraites, les salaires dans le secteur public, les prestations sociales et les dépenses de santé. Le texte accentue aussi la dérégulation des marchés du travail et des services réclamée par les bailleurs de fonds, et repousse à 67 ans, contre 65 ans, l’âge légal de départ à la retraite.

Pendant que le débat se déroulait, une manifestation monstre à l’appel des syndicats avait lieu. Une grève générale a lieu depuis deux jours en Grèce. Nikos Kioutsoukis, secrétaire général du syndicat GSEE, une des organisation à l’origine du mouvement, a estimé que ce vote était « le plus grand crime politique et social jamais commis contre le pays et le peuple ». La police grecque, cible de projectiles jetés par des manifestants cagoulés mardi soir, a tiré des gaz lacrymogènes sur la foule pour la disperser. Face à la combativité des fauteurs de trouble, environ 300 selon une source policière, des renforts de forces anti-émeutes ont afflué sur la place pour parer à des tirs de coktails molotov.

A la fin de l’article vous pouvez regarder le vidéo: http://abonnes.lemonde.fr/europe/article/2012/11/07/grece-le-parlement-suspend-le-debat-sur-les-mesures-d-austerite_1787325_3214.html

 

 

http://issuu.com/bits_n_bytes/docs/mnhmonio1-24

Une réflexion au sujet de « Grèce : le Parlement adopte de justesse de nouvelles mesures d’austérité »

  1. Ping : Démocratie grecque: une République bananière aux diktats des troïkas ! | initiative des étudiant-e-s et travailleurs-euses grec-que-s à paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s