Appel à une réunion de travail contre le fascisme, la répression et l’austérité en Grèce

Le mardi 16 octobre, à 18 h, à la Bourse du Travail, 3, rue du Chateau d’Eau

Contre le fascisme, la répression et l’austérité :
Large mobilisation internationaliste pour la solidarité, maintenant !

La société grecque se trouve désormais dans un « état d’urgence » permanent: Assaut de la police contre la mobilisation antifasciste et ses compagnons de route, attaques et violences contre les travailleurs impayés des chantiers navals en mobilisation, arrestations abusives et mise en accusation vindicative de la part du procureur de la République, collaboration banalisée de la police d’État avec les milices néo-nazies… Et tout cela alors qu’une partie constituée de l’establishment grec parle d’« assimilation des deux extrêmes », prévient du danger imminent d’un scénario à la République de Weimar, et véhicule dans la presse de grande diffusion l’hypothèse d’un coup d’état, afin d’instaurer un climat de terreur et de décourager les luttes sociales et les résistances civiles qui se développent partout dans le pays.

Nous appelons à la constitution d’un triple front: Antifasciste – Contre la Troïka – Pour l’organisation des solidarités sociales.
– Nous soutenons les militants antifascistes qui luttent en ce moment-même dans les rues et les quartiers des villes grecques, et les citoyens en lutte qui portent le poids d’un conflit à armes inégales contre les bataillons d’assaut néonazis dans les cités grecques. Nous sommes enragés par l’existence même de ces ordures nazis qui, avec le soutien de la police nationale, frappent lâchement contre les parties les plus faibles de la société grecque : les immigrés, les sans-abri, les gens sexuellement différents. L’histoire n’est pas encore finie.
– Nous soutenons les luttes des travailleurs, indépendamment de leur origine, leur nationalité ou leur sexe, contre la dictature financière imposée par la Troïka et le grand capital grec. Nous sommes parfaitement conscients du fait que la crise économique sert clairement d’outil d’application de politiques antisociales à travers l’Europe. La Grèce n’était qu’un début.
– Nous soutenons cette Grèce dont on ne parle jamais dans les médias de masse, la Grèce de la solidarité, de la résistance, de ce formidable humanisme qui remplit le pays de réseaux de soutien mutuel, de collectivités locales d’autogestion et de mouvements civils de riposte sociale. Nous sommes fiers d’entrevoir à travers cette attaque colossale des sources de résistance et d’autoorganisation populaires. Nous considérons que ces réseaux portent en eux la semence de l’époque qui succédera à la crise, la fascisation et l’inhumanité. La liberté est notre avenir.

Nous appelons à une lutte commune et à des mobilisations à venir.
– Manifestation commune contre le fascisme, la répression et de l’austérité, et organisation de la solidarité avec tous ceux qui luttent en Grèce.
– Soutien des militants antifascistes arrêtés et des réseaux divers de solidarité.
– Coordination de l’action des pays européens, en particulier contre les objectifs immédiats de la Troïka, à savoir l’application des politiques austéritaires.

2 réflexions au sujet de « Appel à une réunion de travail contre le fascisme, la répression et l’austérité en Grèce »

  1. Ping : Communique d’initiative des étudiantes et travailleurs grecs à Paris | ΣΥΡΙΖΑ Παρισιού

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s