Lettre des militant(e)s antifascistes arrêté(e)s le 30/9 et le 1/10

Quelques mots depuis les cellules du septième étage de la Direction générale de la police de l’Attique (GADA)

Bien que trois jours se soient déjà écoulés depuis notre arrestation au cours de la manifestation-collage d’affiches antifasciste à moto du dimanche 30 septembre, nous considérons qu’il convient de clarifier un certain nombre de choses.

Le dimanche 30 septembre, à la suite d’un appel public, a lieu dans le centre d’Athènes une manifestation-collage antifasciste à moto, qui part d’Exarchia. Cette manifestation se veut une réponse aux pogroms et agressions fascistes contre des immigrés perpétrés dans plusieurs quartiers du centre d’Athènes par des bandes fascistes déguisées en « comités d’habitants ou de commerçants » et assistées par les bandes étatiques officielles.

Les liens entre l’Aube Dorée et la police grecque sont connus et maintes fois avérés, et en faire l’analyse ou l’explication n’est pas ce qui nous intéresse en ce moment.

Après l’attaque de membres d’Aube Dorée contre la manifestation a lieu une charge de l’unité DIAS qui suivait aussi bien à l’arrière de la manifestation que dans des ruelles parallèles.

Finalement, quinze militant(e)s antifascistes sont arrêté(e)s et frappé(e)s sur diverses parties du corps – tête, bras, jambes. Il est même fait usage de tasers (armes émettant des chocs électriques).

Nous sommes emmenés au sixième étage de l’immeuble de la GADA, devant la section de la « protection du régime », où, toute la nuit, on nous frappe, nous menace, nous tire les cheveux, nous inflige des brûlures, et les unités Delta qui nous surveillent prennent des photos pour leurs albums personnels.

Les menaces du genre « Maintenant qu’on sait qui vous êtes, on va vous briser comme vos grands-parents pendant la guerre civile » sont caractéristiques du climat de terreur qu’ont tenté d’imposer les prétoriens imbéciles des unités Delta, sans compter que toute communication avec des avocats ou des médecins a été interdite durant 19 heures. Le lendemain, après le transfert-show pour la prise des photos, nous sommes finalement emmenés au tribunal d’Evelpidon.

Durant notre séjour dans ce lieu, les forces des MAT (CRS) s’attaquent aux personnes qui s’y sont  réunies par solidarité, battant sauvagement plusieurs d’entre elles, en interpellant 25 et en arrêtant finalement 4. Dès leur arrestation, ces dernières sont emmenées au sixième étage de la GADA, où le même climat d’intimidation est instauré par des fouilles corporelles humiliantes. Par une décision au caractère de vindicte sans précédent, ces personnes sont maintenues en garde à vue pendant trois jours supplémentaires; les15, quant à eux, sont retenus jusqu’au jeudi 4 octobre.

Nous sommes conduits dans les cellules de la GADA, au septième étage, dans une aile surpeuplée (alors qu’elle a été prévue pour 30 personnes, 80 y « vivent » actuellement dans des conditions épouvantables), pour « nous en faire baver »; cependant nous y faisons l’expérience d’une solidarité inédite de la part de personnes qui se trouvent là, « oubliées », pour certaines, depuis trois mois.

En période de « crise économique », alors que de plus en plus de gens sont entraînés dans la pauvreté et la misère, que le cannibalisme social est récompensé comme une vertu, que le fascisme relève la tête dans nos pays et nos quartiers, que l’agression étatique s’intensifie à tous les niveaux, ce sont les choix en faveur de l’auto-organisation, de la solidarité, de la camaraderie et de l’action directe qui peuvent non seulement faire rempart contre la peur qu’ils tentent de nous imposer, mais ouvrir la perspective d’une autre organisation sociale.

LE FASCISME, COMPRENDS-LE EN PROFONDEUR.

IL NE MOURRA PAS DE LUI-MÊME, ABATS-LE.

Les militant(e)s arrêté(e)s le 30/9 et le 1/10

(Pour certains d’entre eux, fiers descendants de « bandits anarcho-communistes » .)

3 réflexions au sujet de « Lettre des militant(e)s antifascistes arrêté(e)s le 30/9 et le 1/10 »

  1. Ping : Lettre des militant(e)s antifascistes arrêté(e)s le 30/9 et le 1/10 « Black Metal Now

  2. J’ai fait une traduction en anglais de la lettre des militants, et voudrais l’envoyer à la bloggeuse greydogg (http://occupyfrance.org/28-08-2012/nouvelles-fraiches-de-grece-par-un-media-independant/infos/1363?fb_action_ids=4317866752530&fb_action_types=og.likes&fb_source=aggregation&fb_aggregation_id=246965925417366), qui tient compte de la situation on Grèce depuis plusieurs mois, sur la base des émissions de la télévision populaire StopCartel (http://www.stopcartel.net/index.php). Veuillez nous prévenir si vous avez des objections.
    « Snake »

  3. Ping : Les Jeunesses Nationalistes sont l’Aube Dorée française | Révolution Et Libertés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s