Solidarité avec le peuple portugais en grève contre l’austérité

Départ de la manifestation
JEUDI 22 MARS – 18H
devant l’ambassade du Portugal,
rue de Noisiel, Paris 16ème
Métro Porte Dauphine.

Les mesures imposées par la Troïka (UE, BCE, FMI) en Grèce, en Irlande et au Portugal plongent ces pays dans le chaos et la misère. D’un bout à l’autre de l’Europe, nous naufrageons tous dans le même bateau. Du Portugal à la Grèce, la démocratie n’a plus de sens si les États et les gouvernements de ces pays sont au service des banquiers.

Au Portugal, dernier des pays à être mis sous tutelle de la Troïka (un an après la Grèce, six mois après l’Irlande) le salaire minimum est de 485€ brut et il est le plus bas d’Europe ; le chômage touche 15% de la population et 35 % des jeunes. 23,2% des travailleurs salariés sont liés à l’entité patronale par un CDD ou un contrat précaire (54,6% des 15-24 ans). A l’inverse, tous les prix augmentent de façon exponentielle. L’essence est, par exemple, plus chère qu’en France. A l’heure actuelle, 25 % de la population vit aujourd’hui au Portugal en dessous du seuil de pauvreté .

Les mesures d’austérité imposées par la Troika et le gouvernement sont aussi dures qu’en Grèce et en Irlande. Les allocations et les retraites déjà misérables ont diminué de façon drastique. Des coupes budgétaires sont imposées dans la santé comme dans l’éducation. Des malades du cancer ne peuvent plus suivre des traitements, des dizaines d’hôpitaux dans le pays sont en rupture de médicaments, et on arrive à ne pas pouvoir procéder à des opérations par manque de compresses. Le Ministère de la Culture a été supprimé, les transports et les media publics ont été privatisés. De nombreux fonctionnaires ont été limogés du jour au lendemain.

Notre solidarité est un soutien actif aux peuples d’Europe en lutte contre l’austérité. De la même façon que les media taisent la réalité des luttes du peuple grec, ils cachent également la réalité sociale et politique du Portugal. Depuis des mois, toute la société manifeste son indignation. Le mouvement de travailleurs précaires est un des plus forts d’Europe. Même les militaires ont pris position à plusieurs reprises contre les coupes budgétaires.

Le peuple portugais est acculé par son propre gouvernement à une émigration forcée. L’actuel Premier Ministre portugais Passos Coelho a ouvertement incité les chômeurs à émigrer et plusieurs membres du gouvernement exhortent depuis des mois les jeunes à faire de même. En 2011, plus de 120 000 Portugais ont émigré, des chiffres semblables à ceux des années 60 où les Portugais fuyaient la guerre coloniale et la misère imposée par la dictature de Salazar.

La politique de la Troïka (UE, BCE, FMI) et du couple Sarkozy-Merkel soumet tous les peuples européens à des conditions de vie déplorables, Ils ne nous représentent pas.

Le 22 mars manifestons notre solidarité avec le peuple portugais, qui sera ce même jour en Grève Générale contre l’austérité.

Nous sommes tous portugais !

Construisons une grève générale européenne !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s